Un institut américain, l’Institute for Social Policy and Understanding, a mené une enquête pour évaluer le niveau d’islamophobie ambiant aux États-Unis. L’un de ses résultats est plus particulièrement intéressant ici:

Les musulmans interrogés sont de loin, soit 2,3 à 4,3 fois plus nombreux à estimer que leurs coreligionnaires sont davantage portés à adopter des comportements négatifs.

Selon certains, cela montrerait que les musulmans auraient internalisé l’islamophobie. Une opinion et surtout un concept qu’il est toutefois aisé de réfuter. Quoi qu’il en soit, cela confirme l’intérêt et le bien-fondé d’études sérieuses (comme celle-ci) sur les différences (significatives) entre les musulmans et les autres gens.