Actuellement, les attaques terroristes sont massivement liées à l’islam, comme le montre ce graphique regroupant les attentats recensés entre janvier 2015 et juin 2016 (cliquer sur l’image pour plus de détail):

Malgré le tsunami médiatique sur ce thème, certes bien compréhensible, en Occident, les gens vivant en Europe et sur les continents américains ont eu pendant cette période environ 50 fois moins de chances de mourir dans un attentat terroriste que les gens vivant au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie. Et même pendant l’année noire 2015, les Européens étaient moins exposés à ce risque que pendant les années 1970-1980, quand la menace venait de fanatiques d’extrême-gauche. Le terrorisme n’est donc pas une réelle menace pour la civilisation (occidentale), du moins aussi longtemps que les auteurs ne disposent pas d’armes de destruction massive. Mais la répartition de ces attentats révèle bien la corrélation entre la religion musulmane et ce procédé, exemplifié déjà par le fondateur de cette religion.

Un livre qui paraîtra en août prochain, The History of Jihad: From Muhammad to ISIS, retrace toute l’histoire du jihad, de Mahomet à nos jours, et permet de cimenter cette corrélation par plus de mille ans d’histoire. Un autre ouvrage, Le jihad dans l’islam: Interprétation des versets coraniques relatifs au jihad à travers les siècles (tableau récapitulatif), confirme que cette vision a été partagée par tous les courants de l’islam, des origines à nos jours.