About the Site:

  • Projet d'interdiction du culte musulman (en Suisse)


Pourquoi il faut interdire l’Islam

July 13th, 2006 by ajmch

Dans le cadre de la création, que j’espère prochaine, d’un Comité du 31 juillet (voir discussion sur ce fil) regroupant des personnes et organisations décidées à lutter pour obtenir l’interdiction de l’Islam en Suisse, je propose ici le plan d’exposé d’un ouvrage qui devra constituer la principale annexe du manifeste du 31 juillet. Il explicite les motivations, les ambitions, les limites du projet. Si le Comité voit le jour, cette esquisse doit devenir un travail collectif réunissant les meilleures des références permettant de fonder son propos.

L’Islam est un projet criminel avant d’être une religion
Rejeté par les siens (à La Mecque), Mahomet fit de sa religion une société secrète puis s’associa à des gens d’armes pour la diffuser. À Médine, il imposa aux Juifs une «constitution» inacceptable puis, devant leur rejet, les traita de traîtres, les chassa, les dépouilla, les massacra et réduisit les survivants en esclavage. Dès lors, tout ce qu’il consomma et utilisa provenait de butins, et c’est de ces actes qu’ont été dérivées les lois de l’Islam – les lois, donc des préceptes à caractère obligatoire. Les lois islamiques, censément divines, autorisent ainsi de fait les Musulmans à chasser, piller, massacrer des gens au prétexte qu’ils sont non-Musulmans et refusent de se soumettre à leur religion – et ils le firent, avec beaucoup d’ardeur. Au sens des lois occidentales actuelles, cela constitue une sanctification du crime organisé. Et cela le reste malgré toute la beauté fascinante des arabesques pseudo-religieuses dont s’entoure ce projet aujourd’hui.

L’Islam est entièrement défini en termes autoritaristes et superlatifs
L’Islam serait la dernière religion révélée, Mahomet serait le «sceau» des prophètes, le Coran serait la parole même de Dieu, l’action de l’Islam n’est limitée que par la réussite totale, c’est-à-dire l’imposition de l’Islam partout sur Terre. Aucune autre religion ne doit subsister – les autres religions du livre sont tolérées mais humiliées. Si ces éléments n’ont pas été si visibles ces dernières décennies, c’est que l’Islam a raté le tournant des lumières et a été vaincu sur tous les plans par l’Occident, tourné lui vers le progrès. L’Occident a commis bien des erreurs, mais il les a dépassées, notamment en s’orientant sur les droits de l’homme, sur la valeur de l’individu – créature de Dieu pour les uns ou simple réussite de l’évolution pour les autres, mais digne en elle-même de respect. L’Islam a gardé ses lois rigides visant la suprématie ultime et fondées sur la séparation inéluctable entre Musulmans et incroyants.

Les textes islamiques sont abjects et chaque Musulman est censé les respecter
L’Islam n’est pas défini par les Musulmans que nous côtoyons, mais par ses textes sacrés. Et ceux-ci sont fort clairs. Mahomet et ses compagnons n’usaient pas de paraboles – ils utilisaient les termes les plus démonstratifs possibles. Ainsi, le comportement des Musulmans, malgré l’apparence de désordre créée par le schisme et le fractionnement qui s’ensuivit, est parfaitement cohérent envers les non-Musulmans. En se tenant aux textes, au Coran et aux traditions du prophète, les Musulmans doivent faire la guerre aux non-Musulmans qui refusent de se soumettre. Ils doivent massacrer, couper la tête des combattants, puis attacher solidement les victimes survivantes (les non-combattants) devant ce spectacle puis faire des esclaves de ces gens psychologiquement brisés, ce qui explique la diffusion de vidéos de décapitation. Car c’est-là la méthode de Mahomet. Que cela soit historique ou mythique joue ici un rôle bien moindre que la foi placée en la véracité de ces textes – par définition, un Musulman est quelqu’un qui les croit véridiques et doit en perpétuer le message.

L’Islam est un appel à un éternel retour au barbarisme médiéval
Mahomet a résolu tous ses problèmes par la violence – adversaires politiques, poètes insolents, peuples rétifs – tous ont été soumis à force de tueries. Jamais cet homme n’a résolu ses conflits par la conciliation autrement que pour se préparer à rompre ses engagements dès que les circonstances lui étaient à nouveau favorables. C’est le cas de nombreux souverains médiévaux, certes, mais Mahomet est le seul qui ait fondé une religion sur cette base. Les Musulmans qui étudient leurs textes originaux avec foi, et ils sont de plus en plus nombreux de nos jours, sont irrésistiblement attirés vers la manière expéditive du prophète de résoudre ses problèmes. Et, évidemment, de mentir aux non-Musulmans à leur propos lorsque cela est judicieux, comme l’a autorisé le prophète.

Le Coran lui-même est une terrible incitation à la haine
Aucun autre thème n’est plus présent dans le Coran que la haine de l’autre, de celui qui ne croit pas. L’Islam s’assimile à la volonté de Dieu et considère tous ceux qui lui résistent comme fondamentalement opposés à cette volonté. Le Coran prononce d’innombrables malédictions à leur encontre, les déclare perdus à jamais et depuis toujours, les voue aux gémonies dans la majorité de ses sourates, en insistant, même, pour dire que rien ne pourra les sauver, que personne, jamais, ne prendra leur défense. Le Coran prononce également des ordres meurtriers concrets à leur égard. Les Musulmans apologistes, parfois par ignorance, mais plutôt par malhonnêteté lorsqu’ils sont érudits, affirment volontiers que ces ordres doivent être compris dans un certain contexte. Mais celui-ci n’est pas dans le Coran, il est déduit des traditions du prophète, et tous les juristes islamiques classiques ont considéré ces actes comme faisant autorité dans des situations analogues. Car aucune autre déduction n’est possible si l’on croit aux malédictions proférées de manière répétitive, routinière, par ce livre censé contenir la parole même de Dieu.

Les Musulmans sont incapables de résister à l’incitation de leurs textes
Le Musulman qui met en doute le bien-fondé de l’Islam se met en position d’apostasie. Or cela est extrêmement difficile, pour plusieurs raisons. D’abord, être musulman, c’est croire appartenir à la meilleure religion, croire notamment, donc, que le sang versé l’a toujours été pour de bonnes raisons. Même l’abattage au sabre d’une centaine de milliers de non-Musulmans sans défense en une seule journée a pu paraître parfaitement légitime à des Musulmans, et même, s’il faut en croire les récits des Musulmans eux-mêmes, à ceux d’entre eux qui, sinon, répugnaient à se battre. Cesser de croire en la perfection de ces lois, c’est faire face, d’une part, au risque de s’en retrouver la victime – menacé par sa propre famille, rejeté par les siens, dénigré par tout l’établissement musulman – et, d’autre part, à la culpabilité accumulée par les pensées et les actes que cette religion a inspirés. Certains franchissent ce pas tout de même – ce sont des héros. Mais la grande majorité d’entre eux ont besoin pour cela d’un coup de main. Une interdiction assortie d’une amnistie totale à l’issue d’une réforme pourrait apporter à ceux qui ne trouveraient pas en eux-mêmes le courage nécessaire la motivation à jeter enfin un regard objectif sur les préceptes de leur religion. Et cela seul suffirait.

Il est illusoire d’espérer réformer l’Islam par le contact avec l’Occident
L’Islam semble avoir fait des progrès – l’esclavagisme n’y est plus officiellement autorisé, par exemple, et de nombreux pays «musulmans» ont des lois proches des codes occidentaux. Mais ces progrès ne sont pas dus à une remise en question des bases légales islamiques par des Musulmans – ce sont les résultats de contraintes exercées par des puissances coloniales et des despotes inspirés par l’Occident. Et aussi longtemps que Mahomet sera considéré comme un modèle, tous les Musulmans qui connaissent leurs textes sacrés seront tenus de se comporter comme ce que nous appelons aujourd’hui des terroristes. L’Islam modéré, occidentalisé, n’est en fait qu’une très mince couche de vernis. En favorisant l’Islam, en acceptant sa légitimité, malgré toutes les belles paroles dont nous pouvons enrober cette louable intention, nous donnons en fait un regain d’impact aux raisons mêmes pour lesquelles les Musulmans deviennent «islamistes».

La solution réside dans l’examen à froid des textes par les Musulmans
Les textes qui dictent aux Musulmans de se comporter comme des criminels envers les incroyants (ou les mauvais croyants) sont, en dépit de toute la sacralité qui leur est attribuée, ou peut-être justement à cause de celle-ci, extrêmement fragiles devant un examen scientifique objectif. Les seules écritures dont l’origine est censée remonter directement à Mahomet sont celles contenues dans le Coran. La totalité du reste n’est reliée aux faits que par une masse formidable de ouï-dire sans aucune crédibilité valable en regard des critères ordinaires des historiens dignes de ce nom. Contrairement à l’impression donnée par la profusion de détails avec laquelle les textes sacrés islamiques décrivent Mahomet et ses compagnons, les historiens ne disposent d’aucune confirmation solide des événements en question. Tout repose sur des sources dont nous n’avons que les noms, des noms que personne d’autre ne mentionne sinon les collecteurs de traditions et les biographes musulmans, tous se citant les uns les autres et s’abreuvant aux mêmes sources, lesquelles, de manière symptomatique, livrent d’autant plus de détails sur les événements originaux qu’elles en sont éloignées dans le temps. Et quant au Coran, il contient tant d’erreurs, de contradictions, de contre-vérités flagrantes, de propos haineux excessifs, de décisions visiblement dictées par des considérations terre-à-terre, bref tant de choses médiocres qu’un esprit clair, libéré de la fascination artificielle créée par le rituel et la terreur, ne peut qu’en rejeter le message.

Il faut donc, en plus de l’interdiction de la pratique de l’Islam partout où cela est possible, favoriser la recherche et surtout la vulgarisation de l’examen des textes islamiques au sein même de l’Islam – autant que possible directement à La Mecque. Or cet effort de recherche est déjà en cours, et même déjà fort bien avancé, voire pour ainsi dire achevé. Le gros du matériel nécessaire à ladite vulgarisation est déjà recensé, connu, étudié, classé, traduit, compris, assimilé, par des gens qui y ont consacré des efforts des plus méritoires. Il ne reste plus, donc, qu’à mettre en place un dispositif qui permettra aux Musulmans d’ouvrir les yeux. C’est là avant tout un travail politique. Un travail auquel l’interdiction de l’Islam en Occident peut fournir une impulsion déterminante. Et c’est pour cela surtout qu’il faut interdire l’Islam.

Posted in | 33 Comments »



33 Responses

  1. JAMES CARREYRE Says:

    un vieux proverbe chinois dit :

    “seuls les poissons morts descendent la rivière”

  2. ajmch Says:

    C’est une erreur. De jeunes poissons pleins de vie et d’entrain les descendent souvent aussi.

  3. piotr Says:

    “une eau trop pure ne produit pas de poissons”

  4. ajmch Says:

    Voilà une excellente raison de plus d’interdire l’Islam.

  5. kitten Says:

    excellent site, excellente réflexion, excellents commentaires..

    question : si effectivement les musulmans* sont victimes de leur secte politico-religieuse, doit-on pour autant leur pardonner les laisser agir ?

    *je parle de ceux qui vont viennent vaquent à leurs petites affaires restent tranquilles tout en appliquant les préceptes de l’islam intra muros avec les risques que ça comporte sur la psychologie des enfants et les retentissements que l’on connait.

  6. ajmch Says:

    Je pense qu’il suffit de les placer face à leur conscience, et à celle de leurs enfants, en répandant la vérité. Les lois doivent rester cantonnées hors de ce domaine. Sinon, elles deviennent trop dangereuses.

  7. loudwicg Says:

    Bonjour, Les projets les grands commencent petit! toujours!
    Individuellement, des musulmans ayant une certaines culture
    peuvent être confrontés à la bêtise du coran par une méthode
    particulièrement efficace même si elle peut être parfois désagréable, ou bien l’adapter enfin qu’elle soit moins agressive: adfil qui combat les sectes dispose d’une méthode
    de débriefing très efficace.
    A penser peut-être.

  8. farid Says:

    Bon courage dans cette entreprise qui ne sera pas facile ( il y a toujours dans l’inconscient collectif l’idée que la religion est bénéfique, bienveillante. Plus de liberté pour les livres saints qui sont contre la liberté ( et accessoirement homophobe, mysogyne, incitant à la haine, antisémite…)

  9. Le devoir de précaution » Blog Archive » Que coûtera l’interdiction de l’Islam et combien de temps cela prendra-t-il? Says:

    […] BlogPlan d’actionStratégieInterdire l’Islam? ManifesteArgumentaireCoranIslam modéréEnnemi intérieur […]

  10. ge Says:

    Bonjour
    Interdire l’islam?
    C’est une idée qui me dépasse, je suis musulman converti, vous pourriez refaçonner le coran, ça ne changerait pas mes convictions, alors vous comptez faire comment pour les réfractaires comme moi?
    Camps de concentration? extermination massive? electrochocs?
    Le probleme c’est pas l’islam je crois que vous etes tous à coté de la plaque. Le vrai problème c’est la betise humaine, et entre autre la religion de l’argent, le capitalisme quoi, invention purement humaine…..Meditez la dessus

  11. ajmch Says:

    Sans l’effet de légitimation de la haine et de la violence inhérent à une pratique publique ostentatoire de la religion musulmane, notamment par le biais de l’instauration, alors inévitable, des lois islamiques, les Musulmans eux-mêmes ne posent pas de problème nécessitant des mesures particulières. En revanche, aussi longtemps que l’Islam ne sera pas interdit, il faudra se méfier des Musulmans. Tous les terroristes de notre époque sont musulmans, et tous sont des terroristes à cause et au nom de leur religion. Méditez là-dessus.

  12. TORONTO Says:

    Tout a fait d’accord avec toi Ge, je crois que au train ou vont
    les choses le musulman a du soucis a se faire: apres l’interdiction de pratiquer sa religion, pourquoi ne pas organiser une solution d’extermination finale hein?Comme ça on est sure de se debarrasser definitivement du mechant loup.Et apres on nous ressasse à longueur d’année plus jamais ça!La bonne blague!
    Non serieusement, je suis d’accord qu’il ne faut pas tolerer la violence perpetree par le fanatisme islamique, mais que fait on de la violence perpetree par des pays democratiques?

  13. ajmch Says:

    Parallèlement à l’interdiction de l’Islam là où cela est possible, il faudra sans doute recourir à des moyens plus musclés contre ceux des Musulmans qui se sont suffisamment identifiés à leur prophète pour atteindre le stade de terroristes convaincus.

    Mais ce n’est qu’une infime minorité, dit-on sans cesse. Et c’est certainement vrai.

  14. christian Says:

    Bonjour,

    A l’attention de GE

    [alors vous comptez faire comment pour les réfractaires comme moi?]
    Vous suggérer des soins psychiatriques !

    [Camps de concentration? extermination massive?]
    Hypocrite, ce sont vos correligionnaires qui ont pratiqué les camps de concentrations, et qui s’adonnent à l’extermination massive de tout incroyants tous les juifs et tous les chrétiens !
    Al husseini grand mufti de Jerusalem vous connaissez ?

    [Le probleme c’est pas l’islam]
    Non ce sont ces adeptes !

    [je crois que vous etes tous à coté de la plaque.]
    Mais oui, allah dans sa grande générosité n’a donné l’intelligence qu’à vous et vos complices pillards et analphabètes !

    [Le vrai problème c’est la betise humaine, et entre autre la religion de l’argent]
    Oui les nababs saoudien sont de grands philanthropes, la pierre noire de la mecque n’est pas une vaste opération touristique et la dimmhi est une preuve de détachement des biens matériels !

    [Meditez la dessus]
    Toujours pareil ces chameliers lobotomisés qui croient que l’humanité les a attendu avant de pouvoir réfléchir.

    Vous savez quoi ge, c’est le diable que vous adorez, oui le diable est un tueur rempli d’ostentation et d’arrogance. Il fait de grandes prières en public pour cacher la noirceur de son ame, il veut tuer piller et violer tout ce qui le contredit.
    Oui je vous le dit si le diable a un représentant sur terre c’est bien mahomet le tueur pillard et violeur.

    Celui qui aime Dieu ne tue pas ne pille pas et ne viole pas !
    Montrez moi un seul exemple où Dieu soit descendu sur terre pour giffler un mauvais homme !
    Si même Dieu ne se permet pas de telles choses comment votre faux prophète analphabète peut-il les recomander au nom de Dieu ?

    Vous conseillez la sagesse aux gens mais en avez vous vous même ? Vous dites aimer Dieu mais vous aimez le diable.
    Aïe vous et vos corréligionnaires qui broyez la face des hommes en prétendant que c’est pour leur bien.

    Mais vous ne tromperez jamais les vrais enfants de Dieu, car eux savent que Dieu donne tout sans rien demander tandis que le diable demande tout sans rien donner !

    Meditez la dessus !

  15. anonyme Says:

    Où en est ce comité du 31 juillet ?
    Je veux en faire partie.
    Sachez que les musulmans de france, eux, ont déjà créé un Collectif contre l’Islamophobie et demander au Président de la République de légisférer sur une loi anti-islamophobe(www.islamophobie.net)
    Ils vont très vite. 50 498 signatures au 3/12/06.
    Il faut empêcher que cela se fasse !

  16. Hourryya Says:

    Ce que je dirai aux convertis comme a tout autres musulmans pour qui l’interdiction poserait un veritable probleme de tout simplement suivre les prescriptions de leur religion qui impose d’emmigrer vers un pays ou la loi musulmane est appliquée.

    Ge => si tu es un musulmans convaincu, tu ne devrais avoir aucune reticence a emmigrer selon les recommandations de ton dieu. A moins que tu n’es d’autres idées en tête toujours selon les recommandations de ton dieu…

    Pour ce qui est de tes craintes d’exterminations, sache que l’islam interdit la pratique d’autre culte que l’islam, pourquoi devrait on refuser a l’occident d’appliquer ce que l’islam elle même applique ? Nous avons fait tous les efforts possible pour tenter de ramener l’islam a la raison, en vain, donc apres avoir epuisée toutes les solutions pacifiques, on sera tot ou tard contraint d’en venir a des methodes plus musclées, vous ne nous laissez pas le choix…

    Si tu es convaincu par ta religion, nous nous sommes convaincu par nos principes democratiques que nous voulons absolument proteger de ce retours a la barbarie et a l’obscurentisme auquel tu es attaché. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, soit tu profites du conford intellectuel et materiel de l’occident et tu te plies a ses principes, soit tu vas vivre dans l’inconford du monde musulman dans lequel tu sera libre de pratiquer ta religion comme tu l’entends.

  17. Prof. Kafir Halouf.( pseudo ) Says:

    J’ai découvert votre site par hasard et je me félicite que d’autres gens censés soient parvenus à ma propre conclusion qu’il faut interdire, “délégaliser” , “criminaliser” l’islam puisqu’il s’agit d’un système socio-politico-religieux profondément criminogène comme l’atteste près de 1500 ans d’histoire. Si notre civilisation humaniste veut survivre elle doit se dresser contre cette monstruosité pré-moyennageuse en pleine expansion du fait de l’emplacement des plus grands gisements d’hydrocarbures en terres musulmanes et de la natalité galopante des sous-dévelopés qui les peuplent .

  18. cyril Says:

    à christian (14) oui tu as raison !! Islam = satanisme !!

  19. Krokrodile Says:

    Il est trop tard, il y a trop de musulmans en France et ces derniers sont à vif, prêts a anéantir le premier venu qui osera leur dire la vérité en face, prêts a faire baisser les yeux et à lancer l’opprobe populaire de racisme sur le premier qui refusera d’adhérer à leur précepte…
    Regardez Redeker, on aurait compris ci cela s’était passé en Iran, au pakistan où en Arabie Saoudite, mais non c’est en France au XXIeme siecle…
    Et regardez la lacheté de nos pouvoirs publics et de nos politiciens: aucun n’ose se mouiller pour défendre leur valeurs car ils savent que cela tournerait au conflit ouvert. Les associations anti racistes sont désormais aux mains de sypathisants islamistes, et leur seul et unique combat devenu est la lutte contre l’islamophobie (l’islam n’étant pas une race…), l’extreme gauche et les mouvements altermondialistes sont vérolés par les islamistes qui petit à petit essayent d’expliquer que la chute d’Israel et des Etats Unis donnera naissance à un monde nouveau, plus juste (je vous laisse deviner sous quelle bannière).

    Les fille blanche non musulmanes sont consédérées comme du butin de guerre dans les cités, les blancs sont des “tapette” qu’il faut mater, les médias taisent tous ces faits, car les énoncer pourrait mettre fin aux idéaux utopiste du multiculturalisme de la gauche ammorcé depuis les années 80…

    Il y a deja plus 6 de millions de musulmans en France, ils vont etre de plus en plus nombreux via leur natalité galopante, l’immigration massive et leur prosélytisme tout azimuth…
    L’idée “etre opposé aux valeurs de l’islam” = “etre raciste envers les arabes” = “condamnation aussi ferme que si l’on remettait en cause la shoa” est tellement ancré dans l’esprit des français que ces derniers vivent la tête baissée sans jamais oser protester

    Redeker devra vivre probablement sous une fausse identité pour le reste de ces jours, la France et l’Europe tomberont sous le dogme de l’islam d’ici la fin de ce siecle, le monde suivra…
    On pourrait lutter, mais trop peu de gens ont ouvert les yeux sur ce probleme (pour moi le réveil fut tres dur, il n’eu lieu qu’en 2005, suite à une conversation suite aux attentats de Londre avec des collègues musulmans dont je n’ai jamais pu soupsonner auparavant qu’ils nourrissaient des idée situées a 2 doigts des islamistes…)
    Et pratiquement tout le monde refuse de regarder en face les fait: Freud avait raison, l’humanité ne lutte pas pour sa survie, mais pour trouver le calme et la stabilité….
    La stabilité, ils l’ont pour le moment, la survie, ils ne seront jamais prets lorsque l’exigeance se montrera…

    La civilisation à échoué….

  20. Excédé Says:

    Je n’ai jamais aimé les interdictions, je n’ai jamais souhaité qu’on transforme le délire islam en délire “martyr” en le victimisant, mais il faut bien reconnaître qu’il n’est plus question de ménager cette monstruosité (au vu de textes qui n’ont aucune ambiguïté)), alors , oui , pourquoi pas?

    En attendant, tout de cette idéologie millénaire haineuse doit être révélé aux grands publics des nations démocratiques et civilisées.

    Les adeptes de la takya ne pourront plus mettre bien longtemps sous le boisseau la vraie nature de leur (pseudo-) religion, et des textes (Coran, Sunna/Hâdiths, Sirâ) qui la guident.
    Il est urgent que les peuples subjugués par l’islam s’en rendent compte, car attisant la peur des autres, de ceux qui sont encore libres, mais assez forts pour anéantir plusieurs fois cette planète, ils risquent de récolter la tempête du vent qu’ils ont semé (cette fois -ci il ne s’agira pas d’assaillir une Byzance ou une Perse affaiblies par leurs guerres).
    D’une patience qui même chez les peuples les mieux disposés à beaucoup laissé faire et dire peut survenir aussi la volonté résolue d’en finir une bonne fois pour toute.

    La volonté impatiente de soumettre de l’Islam (islam=soumission, aslama=se soumettre, se “convertir” à l’islam) sera ou notre fin ou la sienne ou plutôt les deux, et il n’y aura de paradis pour personne à la sortie.

    Cette énorme bulle idéologique et mentale qu’est l’islam doit se dégonfler au plus vite.

  21. Krokrodile Says:

    Elle ne se degonflera pas, car elle est sure de ces valeurs…
    Nos citoyens sont malheureusement aveuglent et refusent de voir la réalité: nous sommes colonisés (au sens propre du dictionnaire, vérifiez vous même la définition) par des colons qui ne se rendent pas compte en définitive qu’ils le sont.
    Partout ou il y a des musulman, on trouve des islamistes, et partout ou sont les islamistes, les musulmans finissent par tomber sous leur emprise et leurs idées.
    Vous n’avez qu’a vérifier sur des forums musulmans tel Mejliss.com les propos qui sont régulierement tenus (dont certains qui datent d’un autre age, tels, “est ce que l’abbé Pierre est enfer actuellement vu qu’il n’était pas musulman” ou “Est-il légal d’aller au cinéma alors que de la musique y est diffusée et c’est haram…”
    Les islamistes sont en premiers lieu vu comme des freres qui luttent contre l’oppresseur, et il est fortement deconseillé pour un musulman de les attaquer ou de les critiquer sous peine d’etre vu comme un traitre… au mieux vaut-il mieux ne rien dire sur eux si l’on est pas d’accord…
    Du coup l’islamisme progresse de plus en plus au sein des communauté musulmane, et pas seulement chez les plus pauvres, les moins éduqués ou les jeunes en marge de la sociétés: tous les milieux sont touchés. L’islamisme échappe a toute sociologie.
    Ils n’ont plus peur de dire les chose de vomir leur haine sur les juifs via le terme sioniste qui cache mal leur désirs d’extermination et de génocide de ces derniers, de même que pour les américains et leur sympatisants européens qu’ils vouent aux gémonies.
    Ils ne cachent même plus leurs visées expansioniste, que l’Europe est leur conquête, que l’humanité devra se plier à leur foi tôt ou tard, qu’ils sont prets pour le conflit…

    Nos citoyens sont aveugle, la civilisation occidentale est foutue…

  22. islamique Says:

    vous etes qu’une bandes de racistes ,vous croyez que la religion chrétienne est que la religion musulmane , et bien comment pouvezvous éxpliquez qu’il y a autant de personne qi se convertissent a la religion musulmane??

    [AJM: Les gens qui se convertissent à l’Islam sont soit haineux, soit ignorants.]

  23. islamique Says:

    pour ajm
    ca veut dire que environ 15 % de la population mondiale sont haineux ou ignorant.arretez un peu avec vos […],especes incultes

    [AJM: L’écrasante majorité des Musulmans ne sont pas des convertis. Il sont nés dans cette religion, que l’on n’est censé pouvoir quitter que sous peine de mort.]

  24. islamique Says:

    ajm , je voudrais savoir ou t’habite , si tu a le courage bien sure (sale […]…)

    [AJM: http://www.ajm.ch]

  25. ISLAM Says:

    NON L ISLAM EST UNE RELIGION DE PAIX ET LA VICTOIRE ET TOUJOURS POUR ISLAM ET POUR NOUS PAR CE QUE DEIU EST AVEC NOUS………..

    [AJM: Continuez de le dire très fort et très souvent et vous finirez sans doute par le croire. Mais ça n’en deviendra pas vrai pour autant. À moins bien sûr que le monde ne revienne au moyen-âge, grâce à vous et à votre «religion de paix». Alors, debout devant une montagne de cadavres, vous pourrez peut-être jubiler et jouir de votre «paix», à l’exemple de votre soi-disant prophète.]

  26. Rockik2 Says:

    Petite étude sur l’islam.

    Le fait que le Coran ne présente du christianisme qu’une image tronquée et ne cite l’Évangile qu’à travers un texte apocryphe ne s’explique que si l’on tient enfin compte des travaux d’une école d’historiens arabisants français “islamo-sceptiques” marginalisés par l’Université et les media. Pour ces historiens, la version officielle des origines de l’Islam, enseignée à l’école et tenue pour dogme intangible par le pouvoir médiatique, pèche du fait qu’elle ne s’appuie que sur la tradition islamique elle-même, au lieu de chercher des sources extérieures. Pourquoi les historiens occidentaux sont-ils en quête de tout témoignage païen ou juif sur les origines du christianisme, et sont-ils incapables du même esprit critique sur les origines de l’Islam?

    Or, pour cette école, les vraies origines de l’Islam sont à chercher en Syrie dans le milieu ébionite (secte judéo-chrétienne refusant de reconnaître la divinité du Christ, mais lui reconnaissant un statut prophétique – c’est-à-dire exactement la doctrine islamique actuelle). Mahomet aurait été le prédicateur de l’ébionitisme dans la péninsule arabique. Le Coran est en fait la traduction arabe d’un lectionnaire ébionite en syriaque. (Même Le Monde a quand même dû parler des recherches d’un universitaire allemand qui a été frappé du nombre de phrases du Coran qui sont des décalques du syriaque); ce qui anéantis tout de même le dogme islamique du “Coran écrie en arabe pur”. Il s’agit de Christoph Luxenberg, qui a d’ailleurs écrit son ouvrage sous un pseudonyme par crainte de représailles. On sait que des contingents ébionite et juif ont participé en 614 à l’assaut des Perses contre Jérusalem et au massacre des chrétiens de Jérusalem. L’hégire de 622 ne représenterait donc pas la fuite de Mahomet de La Mecque à Médine, mais le repli des Ebionites de Syrie vers le désert arabique, dans le but de préparer la conversion des Arabes à l’ébionitisme (rebaptisé Islam) et la revanche devant les armées de l’Empire chrétien orthodoxe. En effet, 622 est l’année où Héraclius Ier commence la reconquête de l’Asie mineure, et l’on sait que la guerre s’achèvera par la victoire de l’Empire contre les Perses en 628.

    Pendant que les Romaioi et les Perses s’épuisaient dans leur guerre, les Ebionites convertissaient les tribus de la péninsule arabique, et, dès 634, ils étaient en mesure de prendre leur revanche sur les chrétiens. On connaît la suite: conquête de la Mésopotamie en 634, de la Palestine et de la Syrie en 636, de l’Egypte en 642 et de la Perse en 651. L’Empire, affaibli par des décennies de guerre contre les Perses et par les dissidences monophysites, n’était plus en état de garder ces provinces. Mais l’hypothèse selon laquelle l’Islam ne serait que la forme arabisée du judéo-christianisme ébionite permettrait d’expliquer pourquoi les populations chrétiennes du Moyen-Orient ont, au début, assimilé les conquérants à une nouvelle hérésie chrétienne parmi beaucoup d’autres.

    Ceci d’ailleurs colle parfaitement aux faits parce que seul une communauté connaissant l’écriture arabe (qui est une création des communautés juives ou chrétiennes vivant entre la syrie et l’Irak) pouvait l’apporter dans la péninsule arabique. Il faut savoir qu’auparavant le parler arabe était transcrite en nabatéen (parler Nord-arabique) et le sabéen (parlé Sud-arabique). En effet, l’Islam que nous connaissons aurait été élaboré en Irak, après le milieu du VIIème s., par des intellectuels d’origine juive ou chrétienne, pour répondre aux besoins idéologiques d’un empire en voie de stabilisation. D’ailleurs, est-il vraisemblable qu’une telle religion ait eu son berceau en Arabie occidentale, région qui de signale par son arriération (la misère matérielle et intellectuelle du monde nomade) et de son isolement?

    Entre les IIème et IVème siècles è. chr., on connais une deuxième série de documents en langue arabe. Ils ont été découverts dans le sud d’Israël, dans le nord-ouest de l’Arabie séoudite et en Syrie méridionale. Ces documents utilisent l’écriture nabatéenne, une variété de l’écriture araméenne élaborée par le royaume de Nabat (annexé par Rome en 106 è. chr.)
    Il faut attendre le VIème s. è. chr. pour trouver des inscriptions en langue arabe, écrites dans un alphabet qui leur soit propre. Cet alphabet est incontestablement l’ancêtre de l’alphabet que nous appelons aujourd’hui “arabe”, mais sans en avoir toutes les caractéristiques:
    1. Il ne distingue pas les lettres de même forme avec des points diacritiques.
    2. Il ne possède aucun symbole pour noter la voyelle longue â en milieu de mot (en fin de mot, il utilise le alif comme l’araméen).
    3. Pour noter la consonne réalisée t ou h selon les contextes (appelée tâ’ marbûta en arabe). il emploie le t ou le h (et non un signe unique, le h surmonté des deux points du f).
    La lecture d’un documents rédigé dans un tel alphabet présente de grandes difficultés si le contexte ne guide pas l’interprétation.
    On ne connaît que trois inscriptions qui illustrent cet alphabet, toutes trois trouvées en Syrie, à Zabad (au sud-est d’Alep : 512è. chr.), au jabal Usays (en Syrie centrale, à une centaine de kilomètres à l’est de Damas: 528-529è.chr.) et à Harrân (dans le sud de la Syrie : 568-569 è. chr.)
    Un dernier texte mérite une mention, bien qu’il ne soit pas connu directement, mais seulement par la copie qu’en donnent deux savants arabes du Moyen Age. Il commémore la construction d’une église à al-Hîra au vième siècle., même si aucune n’a été retrouvée.

    L’ alphabet présentait l’avantage d’être propre aux Arabes. Cependant, il était terriblement inadapté avec seulement 17 consonnes (réduites à 15 en position initiale et médiane) pour noter 28 phonèmes consonantiques.
    Les plus anciens documents dans cette écriture, les inscriptions de Syrie antérieures à l’Islam, sont extrêmement difficiles à lire et à comprendre quand on ignore leur contenu. Il en résulte qu’une telle écriture est manifestement inadaptée pour l’administration de l’Empire que fondent les musulmans après la conquête de l’irak (637), de la Syrie (635-638) et de l’Egypte (640-642). Elle ne permet pas d’avantage d’enregistrer un texte sacré, comme la Révélation que Muhammad transmet aux Arabes.

    Sur l’étude de Christoph Luxemberg:

    Louis Grenier

    Nouvelle revue CERTITUDES – octobre-novembre-décembre 2002 – n°12

    C’est sans doute une bombe que vient d’amorcer le philologue allemand Christoph Luxenberg. Dans sa thèse de doctorat, parue en 2000, mais dont les résultats commencent seulement à atteindre le grand public, ce savant propose en effet de percer le secret des assez nombreux passages obscurs du Coran en partant de l’hypothèse que les passages en question sont peu compréhensibles en arabe parce que leur auteur s’est inspiré de sources écrites en syriaque. Si cette hypothèse est vérifiée — il faut attendre que les savants du monde entier se prononcent, mais les premiers échos sont positifs —, alors c’est sans doute toute notre perception du Coran et des intentions de Mahomet qui va s’en trouver bouleversée.

    Les données du problème

    Les circonstances de la rédaction du Coran sont mal connues. Les sources musulmanes les plus anciennes qui évoquent les premiers temps de l’islam sont en effet postérieures de deux siècles environ aux événements. Or, entre-temps, pour les Musulmans, tout a changé : la conquête a fait de l’islam la religion d’un immense empire, dont le centre est désormais Bagdad, et non plus Médine, et dont les élites sont persanes, et non plus arabes. Les traditions musulmanes les plus anciennes sont donc souvent anachroniques : les Musulmans ont oublié les débuts de leur propre histoire. Quant aux plus anciens manuscrits du Coran, dont certains remontent au Vile siècle, ils sont d’une lecture très délicate à cause de l’absence des voyelles : seules les consonnes sont écrites, et le système de points diacritiques de l’arabe moderne n’existe pas encore. Par surcroît, leur texte diffère assez souvent de celui qui a fini, plus tard, par devenir officiel dans l’islam. Aussi de nombreux passages du Coran sont-ils ambigus ou franchement inintelligibles. Les docteurs musulmans du Moyen Age ont bien sûr cherché à résoudre ces difficultés, mais leurs interprétations ne répondent pas aux normes de la philologie scientifique. Le problème reste donc entier.

    Luxenberg est parti de l’hypothèse selon laquelle les passages incompréhensibles du Coran seraient écrits non en mauvais arabe, mais en un arabe calqué sur du syriaque. Cette langue était en effet influente dans la péninsule arabique depuis plusieurs siècles, quand Mahomet rédigea le Coran ; il n’est donc pas absurde de penser qu’il aurait pu subir des influences de ce côté-là. Le syriaque est une langue araméenne dont le berceau est la Mésopotamie, et dont le principal centre culturel, dans l’Antiquité, a été la ville d’Édesse. Aujourd’hui encore, le syriaque est la langue liturgique des Chrétiens d’Irak, pays (« libéré » depuis peu…) dont il est l’une des trois langues officielles, aux côtés de l’arabe et du kurde. Langue des Chrétiens de l’empire perse entre le IIe et le VIIe siècle de notre ère, le syriaque a donné naissance à une brillante littérature, dont le représentant le plus connu en Occident est saint Éphrem de Nisibe (+ 373). La Bible grecque elle-même a été traduite en syriaque dès la fin du IVè siècle. La méthode suivie par Luxenberg consiste donc à chercher à savoir si les passages obscurs du Coran ne s’éclairciraient pas à condition de les traiter comme une traduction arabe littérale, et donc maladroite, de tournures syriaques correctes. Les résultats sont saisissants.

    Un Coran entièrement revisité

    Fort technique, la démonstration de Luxenberg ne peut bien sûr être résumée ici en quelques lignes. Par surcroît, pour pouvoir l’évaluer, il faudrait connaître à la fois le syriaque et l’arabe, ce qui n’est pas cas de l’auteur de ces lignes. Je vais donc présenter un bref aperçu des résultats les plus significatifs de cette méthode, en m’appuyant sur le compte-rendu détaillé que Rémi Brague, qui est professeur de philosophie à l’Université de Paris I-Sorbonne, vient de faire paraître dans le n° 671 de la revue Critique (avril 2003). Il en ressort que la rétroversion en syriaque opérée par Luxenberg fait disparaître les incohérences du texte arabe, en mettant mieux en relief les sources bibliques dont s’est à maintes reprises inspiré Mahomet, il apparaît même que le Coran contient vraisemblablement des allusions à des prières ou à des hymnes chrétiennes qui ont marqué Mahomet : ainsi, la sourate 108 (« Nous t’avons donné la vertu de constance. Prie donc ton Seigneur et persévère dans la prière ! Ton adversaire [satan] est alors le vaincu » [trad. R. Brague]) procède vraisemblablement d’une stylisation d’un passage de la première épître de saint Pierre : « Votre partie adverse, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes dans la foi… » (1 Petr. V, 8)! Enfin, pour l’anecdote, les fameuses houris, ces vierges du paradis pour qui certains islamistes sont prêts aujourd’hui à périr de mâle mort (en assassinant autrui par la même occasion), passent elles aussi à la trappe dans l’opération : correctement traduit, le Coran ne parle en effet pas de « houris aux grands yeux », mais simplement de « raisins blancs » ! Ainsi, la sourate XV, 54, ne doit pas être traduite par : « nous les Des combattants de l’islam] aurons mariés à des houris aux grands yeux », mais, plus prosaïquement : « nous les installerons confortablement sous des (raisins) blancs, (clairs) comme le cristal » (trad. R. Brague). En d’autres termes, Mahomet promet tout bonnement un paradis de type biblique, lieu d’un banquet eschatologique tout à fait conventionnel. De quoi désespérer Billancourt (ou AZF)…

    Une meilleure compréhension de l’islam de Mahomet

    Si elles s’avèrent fondées, les conséquences des découvertes de Luxenberg pourraient bouleverser de fond en comble notre compréhension de l’islam véritable, celui qu’a conçu Mahomet. Le Coran des califes des VIIIe et IXe siècles n’est en effet déjà plus celui de l’homme de Médine. Mahomet souhaitait semble-t-il non pas fonder une nouvelle religion, destinée à supplanter la Bible, mais simplement mettre au point un lectionnaire liturgique, autrement dit une anthologie de passages bibliques, d’hymnes et de prières (dont certaines sont chrétiennes), à l’attention des Arabes de la péninsule. C’est seulement après les fabuleuses conquêtes des VIIe et VIIIe siècles que les califes ont fait de l’islam une religion à part, centrée sur une nouvelle révélation.

    Bien sûr, la parole est maintenant aux savants du monde entier ; mais on peut d’ores et déjà dire que l’ouvrage de Luxenberg va relancer la question de origines et de la nature même de l’Islam. Fin de l’article.

    Il est indéniable qu’ un fait massif reste là, qui excuse bien des soupçons: les plus anciennes sources musulmanes datées que nous possédions sur l’histoire des débuts de l’islam ne remontent pas à moins de deux siècles des événements qu’ils prétendent raconter. En revanche, les quelques sources non-musulmanes contemporaines des faits nous en présentent une vue assez différente. Ces sources sont depuis peu commodément accessibles, grâce à un gros volume qui les recueille et en donne une traduction anglaise (Voir Robert G. Hoyland, Seeing Islam As Others Saw It. A Survey and Evaluation of Christian, Jewish and Zoroastrian Writings On Early Islam, Princeton, The Darwin Press, 1997, XVIII-872 p.)

    Ainsi, le cadre même de l’histoire de l’islam primitif ne va pas de soi. Par exemple, en ce qui concerne la base de départ des conquêtes, Yathrib (P, 99-104). La biographie de Mahomet nous parle des trois tribus juives de Médine (nom postérieur de Yathrib) avec lesquelles il dut composer avant de les chasser ou de les massacrer. Or, aucune source juive ne signale la présence d’une communauté dans cette ville. Le centre de gravité réel de cette histoire aurait-il été les confins Nord du désert d’Arabie ? Et ce ne serait qu’en un second temps qu’il aurait été comme « descendu » vers le Sud. Certains indices le suggèrent. Par exemple, les trois déesses païennes mentionnées dans les fameux « versets sataniques » sont bien attestées dans l’épigraphie jordano-syrienne, alors que nous n’avons rien de tel dans le Hedjaz (P, 234 n. 20). Le personnage central de la geste n’est pas non plus si clair. Jusqu’au nom de celui que nous appelons Mahomet : le mot muhammad est pour la grammaire un participe passif à sens d’adjectif : « loué ». Ne serait-il qu’une épithète qui aurait fait oublier le vrai nom du chef des conquérants?

    Quoi qu’il en soit, on notera une conséquence capitale : si Luxenberg a raison, le Coran ne prétendait pas remplacer la Bible, mais en fournir une version intelligible aux arabes de l’époque. Il ne se présentait donc pas comme une révélation immédiate (L, 100). De la sorte, la doctrine de la dogmatique islamique postérieure selon laquelle une révélation serait «abrogée» (naskh) et « remplacée » (tabdîl) par une révélation postérieure (l’Évangile remplaçant la Torah), jusqu’à la révélation définitive coïncidant avec l’islam, perdrait son fondement. Il y a bon espoir que ce soit le cas.

    Quelques paroles de paix et de tolérence :

    Sourate II verset 191
    « Dieu n’aime pas les transgresseurs. Tuez-les partout où vous les rencontrerez.»

    Sourate VIII verset 17
    « Vous ne les avez pas tués, c’est Allâh qui les a tués.»

    Sourate XLVII verset 4
    “Quand vous rencontrerez les infidèles, tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits.”

    Sourate IV verset 38
    “Les hommes sont supérieurs aux femmes à cause des qualités par lesquelles Dieu a élevé ceux-là au-dessus de celles-ci, et parce que les hommes emploient leurs biens pour doter les femmes. Les femmes vertueuses sont obéissantes et soumises, elles conservent soigneusement pendant l’absence de leurs maris ce que Dieu a ordonné de conservé intact. Vous réprimanderez celles dont vous aurez à craindre la désobéissance, vous les reléguerez dans des lits à part, vous les battrez, mais aussitôt qu’elles vous obéissent, ne leur cherchez point querelle. Dieu est élevé et grand.”

    Sourate V verset 56
    Ô croyants ! ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens, ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers.

    Sourate II verset 276 ou 277
    « Allâh n’aime ni l’incroyant (le pécheur incroyant) ni l’impie.»

    Sourate II verset 24
    « Si vous ne le faites pas (apporter des témoins autres que Dieu) – et vous ne le ferez pas – craignez le Feu qui a pour aliment les hommes et les pierres et qui a été préparé pour les incrédules.»

    Sourate II verset 98 ou 104
    « Aux incroyants l’affreux tourment (un châtiment douloureux).»

    Sourate III verset 49 ou 56
    « Les incroyants, je les tourmenterai terriblement (ou je les punirai d’un châtiment cruel) en cette vie et dans l’autre et ils seront sans recours.»

    Sourate III verset 135 ou 141
    « Qu’Allâh éprouve ceux qui croient et détruise (ou fasse disparaître) les incroyants.»

    Sourate III verset 144 ou 15
    « Nous jetterons l’effroi dans le cœur des incroyants.»

    Sourate IV verset 56 ou 59
    « Ceux qui ne croient pas à nos versets (ou à nos signes), nous les pousserons au feu. Chaque fois que leur peau sera brûlée, nous leur donnerons une autre peau pour qu’ils goûtent le tourment.»

    Sourate IV verset 89 ou 91
    « Ne prenez pas d’amis (ou de patrons) chez eux avant qu’ils émigrent dans le sentier d’Allâh. S’ils tournent le dos, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez.»

    Sourate IV verset 91 ou 93
    « S’ils ne se tiennent pas à l’écart, s’ils ne se rendent pas à vous et ne déposent pas les armes, saisissez-les, tuez-les où que vous les trouviez. Nous vous donnons tout pouvoir sur eux.»

    Sourate IX verset 3 – 5
    « Annonce aux incroyants l’affreux tourment. Les incroyants avec qui vous avez fait un pacte et qui ne vous ont pas fait tort et n’ont aidé personne contre vous, eh bien respectez ce pacte jusqu’à son terme car Allâh aime les fidèles. Une fois passés les mois sacrés, tuez les incroyants où que vous les trouviez. Prenez-les, assiégez les, dressez leur des embuscades. S’ils se repentent, font la prière, acquittent l’aumône, laissez-leur le champ libre, car Allâh pardonne, il a pitié.»

    Sourate VIII verset 55
    « Les pires bêtes, aux yeux d’Allâh, sont les incroyants qui s’entêtent à ne pas croire.»

    Sourate IX verset 123
    « Croyants, combattez les incroyants qui sont dans vos parages et qu’ils vous trouvent durs.»

    Sourate XVIII verset 29
    « Nous avons préparé pour les coupables un feu dont les flammes les envelopperont. S’ils crient au secours, nous les secourrons avec une eau comme du bronze en fusion pour leur brûler la face.»

    Sourate XXII verset 19
    « On taillera des vêtements de feu pour les incroyants, on leur versera de l’huile bouillante sur la tête.»

    Sourate XXV verset 52
    « N’écoute pas les incroyants, combats-les rudement avec ce Coran.»

    Sourate LXXI verset 26 – 27
    « Noé dit : Seigneur, ne laisse pas d’incroyants circuler sur Terre, car si tu les laisses, ils égareront tes esclaves et n’engendreront que des pervers sans foi.»

    Sourate XCVIII verset 6
    « Les incroyants, qu’ils aient le livre ou qu’ils ajoutent des dieux, iront dans le feu de la géhenne et y seront pour toujours. Ce sont les pires des humains..»

    Vous savez donc tous (mécréants, juifs, chrétiens et tous ceux qui ne correspondent pas au schéma de l’islam) ce qui nous attend!

    Je vous recommande à vous tous qui aimez notre culture et la liberté, l’ouvrage de Jean Alcader, d’origine arabo-musulmane, licencié d’État en théologie de l’Institut pontifical d’Arabe et d’Islamologie du Caire : “Le vrai visage de l’Islam”; que vous pouvez commander sur le site d’Occidentalis.
    Voici le lien : http://www.occidentalis.com/article.php?sid=2751

  27. Islamique Says:

    Islamique tu poses la question pourquoi si l’Islam est si mauvais que des gens (occidentaux) se convertissent ?
    Pauvre toi, tu es vraiment un ignare de musulman, tout simplmement parce que en occident il est permit de changer de religion. Est-ce que en terre d’Islam il est permit de changer de religion ? Cette religion de paix d’amour et de tolérance permait-elle de changer de religion ? Et cela sans conséquences ? (Peine de mort, divorce forcé, perte de privilège de citoyen).

    Un bel exemple :
    Le Conseil de la nation (Algérie), la deuxième chambre du Parlement, a adopté à une écrasante majorité une loi réglementant l’exercice religieux pour les non-musulmans : celle-ci prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et des amendes de 500.000 à 1 million de dinars (5000 à 10 000 euros) contre toute personne qui « incite, contraint ou utilise des moyens de séduction tendant à convertir un musulman à une autre religion (…) fabrique, entrepose, ou distribue des documents imprimés ou métrages audio-visuels ou tout autre support ou moyen, qui visent à ébranler la foi musulmane ». De même, ce texte interdit l’exercice d’un culte autre que musulman en « dehors des édifices prévus à cet effet et subordonne l’affectation des édifices pour l’exercice du culte à l’obtention d’une autorisation préalable ».

    En revanche, l’Etat promet d’assurer « protection et soutien » aux « associations à caractère religieux constituées conformément aux lois et aux règlements régissant ce domaine »

    Ce type de législation n’existe pas dans le monde civilisé (occident)

  28. Téméraire Says:

    Enocre de la Tolérance :

    Un non-juif n’est pas un homme mais un animal:

    [snip]

    On retrouve le même genre de textes exécrables dans la bible/torah dont le talmud tire ses textes.

    AJM: Ces âneries moyenâgeuses, les Juifs les ont dépassées, contrairement à certains, qui en ont fait la vérité divine.

  29. Anonymous Says:

    vous etes tous des ignorants,vous me faite rigoler,reflechiser un tout petit peu regarder le ciel et la terre c’est qui la crée c’est vous les mécreants,ja vais rien rajouter a ca vous connaissez votre sentence rdv le jour du ugement derrnier,rira bien qui riras le dernier

  30. Anonymous Says:

    regarder votre main droite(avec les 5 doigts) ,en arabe cela forme le nom d’allah et dans vos oreilles,et dans la paumes de vos mains en chiffre arabe ds la gauche 81 et ds la droite 18 ce qui fait une somme de 99 (allah a 99 atributs)allez voir le site sabri786.over-blog.com si allah le veux il vous ouvrira les yeux.IL GUIDE QUI IL VEUX ET IL EGARE QUI IL VEUX

  31. IGG Says:

    En tout cas pour l’orthographe, on ne peut pas dire qu’il ait réussi son coup monsieur le guide Allah :-).

  32. Roland Says:

    A Rockik2
    Avez-vous eu connaissance de la thèse d’Edouard-Marie GALLEZ:
    “Le messie et son prophète – aux origines de l’Islam”.
    Elle comprend deux livres d’environ 500 pages, fruit d’un travail d’une dizaine d’années de recherches.
    Tome I: de Qumrân à Muhammad
    Tome II: Du Muhammad des Califs au Muhammad de l’histoire
    Collection Studia Arabica édité aux éditions de Paris.

  33. Korda Says:

    Messieurs
    Un dossier circule actuellement auprès de partis politiques et de particuliers pour porter” plainte contre les associations musulmanes initiatrices de projet de mosquées et les élus complices” sur la base du livre de Laurent Lagartempe “Le coran contre la République dans lequel il expose que les propagandistes du coran pratiquent la provocation de crimes et délits contre les personnes et les biens. Quant aux élus ils sont complices de ces mêmes délits. Je voudrais vous communiquer ce document que j’ai placé dans mes documents afin qu’il serve de base pour porter plainte concrètement afin que cette action soit efficace.

-->