About the Site:

  • Une collection d’arguments en faveur de l’exclusion de l’Islam (en Suisse)

Calendar

October 2014
M T W T F S S
« Jul    
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  


Map IP Address
Powered by IP2Location.com

La Norvège s’attaque aux excisions — en ignorant l’Islam

June 30th, 2007 by ajmch

Parmi les mesures prévues: une hotline desservie 24h/24, une campagne d’information aux aéroports, des refus de délivrer des passeports et des examens médicaux réguliers des jeunes filles.

Ces mesures sont prises à la suite d’un reportage bouleversant de la chaîne d’état NRK révélant que près de 200 jeunes filles vivant en Norvège avaient été envoyées par leur propre famille en Somalie ces dernières années tout exprès pour y être excisées.

Le Parlement pourrait avoir à se prononcer à la rentrée sur l’introduction d’examens médicaux obligatoires.

Voir aussi:
Débat d’experts musulmans sur l’excision
Lettre ouverte à Unicef Suisse
L’Islam mutile les femmes
L’excision est-elle un problème islamique?
L’excision en Suisse et les médecins idiots utiles
Une députée suédoise demande des contrôles systématiques de l’excision

Posted in Vigilance | 4 Comments »



4 Responses

  1. Téméraire Says:

    Je vous défie d’apporter une preuve dans le Coran qui mentionne ou encourage l’excision des filles.

    Vous faites confusion entre traditions et religion, d’ailleurs en Afirque du Nord, aux Pays Sud-Asiatiques Musulmans, cette pratique est inexistante.

    AJM: Cette pratique s’est révélée courante dans toutes les sociétés musulmanes où on a pu faire des enquêtes indépendantes. Il n’y a en effet rien dans le Coran, mais la Sunna du prophète fait loi aussi:

    http://precaution.ch/wp/?p=279

    Les savants musulmans sont en désaccord à propos des MGF: certains disent qu’il n’existe aucune règle obligatoire alors que d’autres se réfèrent à une mention de l’excision dans les hadiths. Ainsi, selon Sami A. Aldeeb Abu Sahlieh, un expert de loi islamique suisse d’origine palestinienne:

    La narration la plus fréquemment citée relate un débat entre Mahomet et Um Habibah (ou Um Atiyyah). Cette femme, connue pour pratiquer l’excision de femmes esclaves, était l’une des femmes qui avait émigré avec Mahomet. La voyant, Mahomet lui demanda si elle continuait de pratiquer sa profession. Elle répondit par l’affirmative et ajouta: «à moins que ce ne soit interdit et que tu ne m’ordonnes de cesser.» Mahomet répondit: «Oui, c’est autorisé. Viens plus près de moi, que je puisse t’instruire [à ce sujet] – si tu coupes, ne coupe pas trop, car cela donne plus de rayonnement au visage et c’est plus plaisant pour le mari.»[38]p>

    Abu Sahlieh cite encore Mahomet: «La circoncision est une sunna (tradition, ou pratique) pour les hommes et une makruma (acte honorable) pour les femmes.»[39]

    Certains savants affirment que l’excision n’est pas obligatoire, mais d’autres disent le contraire. «L’Islam tolère l’excision sunna […] L’interdiction porte sur l’excision pharaonique»,[40] explique un leader religieux. D’autres, tels que feu le recteur de l’université Al-Azhar, Sheikh Gad al-Haq, disait que si le prophète n’avait pas interdit l’excision, c’est qu’elle était permise et qu’à tout le moins elle ne pouvait pas être interdite.[41]

  2. kitty Says:

    Il serait bon de rappeler que le clitoris est un petit pénis, et pas si petit que ça puisqu’il mesure entre une bonne dizaine de centimètre.
    Comme le pénis, il possède un gland, un prépuce, et un petit nerf moteur. Ça, c’est pour la partie visible, soit un cylindre d’environ deux centimètres de haut sur moins d’un centimètre de large. A l’intérieur, la forme cylindrique s’épanouit en un volume près de dix fois supérieur à la partie visible.
    Le foetus développe une double potentialité et peut-être male ou femmelle car la structure est assez semblable. Des hormones et autres facteurs amènent par la suite l’un des deux sexes à disparaître…
    A la différence du pénis, le clitoris est stérile.

    [b]Couper même légèrement (comme le préconise mahommet) le clitoris correspond à couper le gland de la verge. Le visage de la femme ne devient pas plus rayonnant et contribue certainement beaucoup à ce qu’elle devienne acariâtre.
    Toucher au corps des enfants, pratiquer les mutilations génitales (circoncision masculine et féminine) est un crime.[/b]

    ———————
    à voir sans modération

    le Clitoris, ce cher inconnu (doc Arte)

    vidéo :
    première partie
    http://www.dailymotion.com/related/3090061/video/x1u7uq_doc-arte-le-clitoris-ce-cher-inconn/1
    seconde partie
    http://www.dailymotion.com/animanga/video/x1u8b1_doc-arte-le-clitoris-ce-cher-inconn/1

  3. Téméraire Says:

    Le Hadith que tu as mentionné n’existe sur aucune source des Hadith fiables. Il est très facile de confectionner des Hadith et de les coller sur le dos du Prophète et de l’Islam. Le lien suivant contient tous les Hadith Sahih de Bukhari,de Muslim, d’Abu-Dawud et de Malik, tu peux faire une recherche et tu ne le trouveras jamais. http://www.usc.edu/dept/MSA/reference/searchhadith.html

    Je t’invite à faire une enquête [bla bla].

    AJM: http://www.usc.edu/dept/MSA/fundamentals/hadithsunnah/abudawud/041.sat.html#041.5251

    Book 41, Number 5251:
    Narrated Umm Atiyyah al-Ansariyyah:

    A woman used to perform circumcision in Medina. The Prophet (peace_be_upon_him) said to her: Do not cut severely as that is better for a woman and more desirable for a husband.

  4. Téméraire Says:

    Les Imams Musulmans pensent autrement :

    http://www.humanrights-geneva.info/article.php3?id_article=841

    Le grand imam Mohammed Sayyed Tantawi d’al-Azhar, la plus prestigieuse université islamique sunnite, au Caire, a expliqué au cours de cette conférence que “l’excision des filles n’est autre qu’une tradition culturelle et n’a aucun rapport avec l’enseignement de l’islam”.

    “Au cours de mes études et de mes recherches sur l’islam, je n’ai rien trouvé qui puisse justifier l’excision des femmes”, a déclaré celui dont les fatwas et les édits religieux sont suivis par des millions de musulmans dans le monde.

    Son opinion a été partagée par d’autres hauts représentants religieux, comme le grand mufti d’Egypte Ali Goma’a ; le ministre égyptien des Affaires religieuses Hamdi Mahmoud Zakzouk ; le sultan de Djibouti Abdelkader Mohamed Humad ; et le sultan d’Ethiopie, Ali Mirah Hanfary.

    AJM: Autant d’illustres inconnus à côté d’Abou Dawoud. Et les gens qui savent lire (ou écouter d’autres experts) savent aussi que Tantawi leur ment (le simple ton péremptoire de l’affirmation signale d’ailleurs déjà un mensonge, un exercice de chutzpah, aux habitués de la rhétorique des «croyants»). Ainsi, aussi longtemps que les Musulmans voudront croire que Mahomet a existé, ils préfèreront se fier à sa parole relatée par un authentique grand nom de l’Islam qu’à celle de leurs dirigeants, religieux ou autres, dont ils savent qu’ils sont pratiquement toujours corrompus (ou, comme ici, qu’ils doivent parfois faire des faveurs à d’autres tenants du pouvoir, tels la femme de Moubarak).

    Quant à l’Égypte, le pays de Tantawi:

    Les MGF existent en Egypte depuis environ 2 siècles et sont une pratique très répandue. Les femmes en âge de reproduction sont les plus touchées : les données de la dernière Enquête Démographique et de Santé (2005) indiquent que le taux de prévalence chez les femmes mariées et qui ont entre 15 et 49 ans s’élève à 96%. Aucun changement important n’a donc été enregistré depuis 2003 (97%).

    Et je ne résiste pas à la tentation de rappeler que le mufti Ali Goma’a a fait scandale récemment en Égypte pour avoir présenté comme des titres de gloire divine les traditions prophétiques relatant que les compagnons de Mahomet adoraient boire l’urine et la sueur du grand homme.

-->