About the Site:

  • Projet d'interdiction du culte musulman (en Suisse)


Pourquoi nous devons défier l’Islam

February 27th, 2007 by ajmch

Reprise de Resiliencetv.fr. Interview de l’Express avec Ayaan Hirsi Ali:

Dans votre livre, Insoumise (Robert Laffont), vous écrivez ceci: «Depuis l’assassinat de Theo Van Gogh, je suis intimement convaincue que la seule manière de formuler mes critiques repose sur une parole libérée.”

Parler librement est en effet le seul moyen de mettre au jour le fardeau de l’islam, et d’abord pour les musulmans. Plus on le fera, plus on leur permettra de réfléchir sur leur religion – ce qui est tabou dans l’islam. 1,2 milliard de musulmans ne peuvent voir qu’une seule vérité, celle que le Prophète a permise.

Mais il existe des islams différents, plus ou moins stricts selon les pays…

C’est une supposition erronée. En Hollande, nous aurions ainsi l’islam des polders, plus consensuel, en Amérique latine l’«islam-salsa», en France un islam… du vin. Ce n’est pas vrai! C’est ce que nous souhaiterions, mais ce n’est pas la réalité. Si on définit l’islam comme la religion fondée par le Prophète et expliquée par le Coran, et plus tard les hadiths, alors il n’y a qu’un seul islam, qui dicte un cadre moral. Cela dit, oui, il y a des musulmans, ici ou là, qui ne veulent pas respecter la totalité des préceptes – les alévis turcs, certains musulmans de France boivent du vin – mais il y a toujours le risque de les voir confrontés à la pression des fanatiques qui les interrogent sur leur observance. Or, ces derniers ne peuvent que gagner, car le Coran est très clair sur les commandements. C’est pourquoi il faut adopter une perspective historique et reconnaître que l’humanité s’est développée et a beaucoup appris depuis le VIIe siècle. C’est à cette condition qu’il y aura un nouveau mouvement.

L’islam ne connaît-il donc pas d’exégèse et de critique interne?

Non, à cause de la figure du Prophète. C’est la raison pour laquelle je suis un danger pour ceux qui veulent me tuer. Car, même si je reconnais qu’à l’époque le Prophète a mis fin à l’enterrement des petites filles vivantes, mis en place un système de protection des pauvres, uni les tribus, créé une immense civilisation, je le mets quand même en cause. Or, à leurs yeux, il est le guide moral infaillible.

Le problème pour vous, c’est l’islam plus que l’islamisme…

Oui. Le problème, c’est le Prophète et le Coran.

Il n’y a donc pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident.

C’est ce que je dis. Mais la cohabitation est possible avec les musulmans qui peuvent critiquer le cadre moral que la religion leur impose. A tous ceux-là, je lance: «Voulez-vous vraiment suivre intégralement la pensée du Prophète?» Certains musulmans éclairés sont prêts à cette réflexion. C’est ce que je vais dire au recteur Boubakeur, de la Grande Mosquée de Paris. Je ne crois pas en un mouvement qui prétend libéraliser l’islam sans remettre en cause le Prophète et le Coran. C’est absurde. C’est comme redécorer la maison et rester en dehors. La critique de l’islam ne peut venir que des musulmans d’Occident. Car seul l’Occident offre ce contexte de liberté. Si j’avais tenu ces propos dans n’importe quel pays musulman, je serais morte depuis longtemps déjà.

Pourquoi avez-vous quitté le parti social-démocrate pour rejoindre les rangs du parti libéral VVD ?

Parce que la gauche est exactement comme les musulmans! Je voulais mettre la priorité sur la défense des femmes immigrées victimes de violences domestiques. On m’a dit: «Non, ce n’est pas la priorité! Ce problème se réglera tout seul quand les immigrés auront des emplois et seront intégrés.» C’est exactement ce que disent les imams qui nous demandent d’accepter aujourd’hui l’oppression et l’esclavage parce que demain, au ciel, Dieu nous donnera des dattes et des raisins… Je crois qu’il faut défendre l’individu d’abord. La gauche a peur de tout. Or la peur de l’offense entretient l’injustice et la souffrance. La révolution sexuelle, l’affirmation des droits de l’individu, l’amélioration des conditions de vie des immigrés ont été les grandes causes de la gauche néerlandaise. A ses yeux, le simple fait d’appartenir à une minorité aux Pays-Bas vous donne tous les droits. Ce multiculturalisme est désastreux. Hurlez à la discrimination et toutes les portes vous seront ouvertes! Criez au racisme et vos adversaires se tairont! Or, le multiculturalisme est une théorie inconsistante: si on veut laisser les communautés garder leurs traditions, que se passe-t-il dès lors que ces mêmes traditions s’exercent au détriment des femmes ou des homosexuels? La logique multiculturelle revient à accepter la subordination des femmes aux hommes. Pourtant, les partisans du multiculturalisme ne veulent pas le reconnaître. Ce qu’ils disent, c’est que les femmes le veulent elles-mêmes. Bien sûr, c’est faux: l’oppression des femmes vient de leur éducation.

Quelle est votre réaction quand vous voyez que les auteurs des attentats commis au nom de l’islam, en Europe ou aux Etats-Unis, ont été éduqués ici?

Cela infirme la thèse que la pauvreté est la cause du terrorisme. Cela confirme la séduction du message islamiste. Ce ne sont pas les circonstances qui ouvrent la voie au terrorisme, c’est un choix individuel. Aux Pays-Bas, ce sont de jeunes diplômés passés par de bonnes universités, en passe de trouver de très bons emplois, qui sont allés chercher sur Internet le message fondamentaliste et ont cédé à la séduction totalitaire. Il y a des graines de fascisme dans l’islam. Nous devrions comprendre ce processus. Le choix est simple: soit les intellectuels européens ont le courage de défier les dogmes et la doctrine de l’islam, comme l’ont fait leurs prédécesseurs pour le christianisme ou le judaïsme, soit ils sont prisonniers de l’idée qu’une minorité doit être tolérée et abandonnée à son propre sort. Si cette dernière option l’emporte, nous aurons encore plus d’attentats et nous perdrons de jeunes esprits brillants emportés par la folie du totalitarisme.

Avez-vous le sentiment que le choix se pose aussi clairement dans ces termes pour tous?

Non. C’est pourquoi je le répète. Beaucoup d’Européens s’interrogent aujourd’hui sur la question de l’islam. N’ayez pas peur de la controverse! L’Europe est un continent bâti sur la controverse. La globalisation fait que nombre de jeunes issus du monde arabo-musulman viendront en Europe, même si vous tentez de les en empêcher. C’est une question de démographie. Et ils reproduiront le système. Nous avons tout intérêt en tant qu’Occidentaux à réformer l’islam.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

L’Islam vu par…

February 26th, 2007 by ajmch

Mukhlas Imron, leader du groupe terroriste Jemaah Islamiyah, cerveau des attentats de Bali, frère d’Ali Imron, repenti, dans un long message rédigé en prison et cité, par exemple, par David Thompson:

Vous à qui il reste quelques lambeaux de foi, avez-vous oublié que de tuer les infidèles et les ennemis de l’Islam est l’acte valant la récompense suprême? Ne savez-vous pas que nos modèles à tous, le prophète Mahomet et les quatre caliphes légitimes, eurent pour principale activité de tuer des infidèles, et que le prophète lança 77 opérations djihadiques dans ses dix années passées à la tête de la communauté musulmane de Médine?

Remarque: il n’y a pas plusieurs histoires de Mahomet, il n’y en a qu’une et personne n’a jamais interprété ses expéditions militaires comme autre chose que des expéditions militaires. Et la seule fin à cette campagne de djihad qui soit prévue dans les écritures est le moment où seul l’Islam régnera. Le reste n’est que trèves.

Posted in Vigilance | No Comments »

De tout temps, l’Islam n’a jamais toléré que des inférieurs, jamais des égaux

February 26th, 2007 by ajmch

Ayaan Hirsi Ali à ce propos (et de nombreux autres grands moments):

https://www.youtube.com/watch?v=Jpk7SNVlagQ

Ayaan Hirsi Ali sur YouTube.

Posted in Vigilance | No Comments »

Les décisions que prendrait le prophète de l’Islam

February 26th, 2007 by ajmch

Toutes les lois de l’Islam sont basées sur les actes et les paroles d’un homme relatés uniquement dans des sources musulmanes – Coran, Sunna (exemple) et Sira, dans cet ordre de légitimité (quoique le Coran ne soit souvent compréhensible que grâce au contexte fourni par la Sunna et la Sira). Pour le Musulman, le prophète est un modèle. Il est donc intéressant d’observer quelle influence il exerce. Certaines questions sont certes délicates, mais d’autres sont si clairement tranchées que fort peu de gens hésiteraient. Voici quelques-uns des cas préparés par The Religion of Peace:

Que ferait Mahomet?

Avoir des activités sexuelles avec une petite fille de neuf ans? OUI
Recommander la décapitation? OUI
Exiger des femmes qu’elles se voilent? OUI
Se lier d’amitié avec des Chrétiens et des Juifs? NON
Posséder des esclaves? OUI
Recommander de battre son épouse? OUI
Recommander les attentats-suicide? OUI et aujourd’hui comme hier, malgré les dénégations
Abattre les apostats? OUI
Battre les enfants pour qu’ils prient? OUI
Mentir? OUI
Réduire des femmes et des enfants en esclavage? OUI
Lapider les adultères? OUI
Torturer pour s’enrichir? OUI
Considérer les hommes et les femmes comme des égaux? NON
Voler les biens d’autrui? OUI
Assassiner quelqu’un pour des insultes? OUI
Prêcher l’amour et la fraternité pour les peuples de toutes religions? NON
Pratiquer les conversions forcées à l’Islam? OUI
Commettre des actes de terrorisme? OUI

Consulter l’ensemble sur The Religion of Peace.

Et une remarque: tous ces crimes sont certes humains et peuvent se retrouver dans toutes les communautés, mais seul l’Islam en fait des lois. Et divines de surcroît.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 25th, 2007 by ajmch

Basmallah, petite Égyptienne de trois ans et demi:

https://www.youtube.com/watch?v=0n0SMDSnqRk
tuyau

Et la version sous-titrée par Pistache, qui me fait l’amitié de la signaler dans les commentaires.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

Haine islamique, mode d’emploi

February 22nd, 2007 by ajmch

C’est un peu ce qu’on peut tirer de ce récit de voyage d’un citoyen britannique, Alexander William Kinglake, qui relate ainsi un pillage collectif de la population juive de Safed, une petite ville au nord du lac de Tibériade, habitée alors par quelque 4000 Juifs, dont beaucoup de retraités, et un nombre à peu près égal de Musulmans:

These men informed me that the Jews of the place, who were exceedingly wealthy, had lived peaceably in their retirement until the insurrection which took place in 1834, but about the beginning of that year a highly religious Mussulman called Mohammed Damoor went forth into the market-place, crying with a loud voice, and prophesying that on the fifteenth of the following June the true Believers would rise up in just wrath against the Jews, and despoil them of their gold and their silver and their jewels. The earnestness of the prophet produced some impression at the time, but all went on as usual, until at last the fifteenth of June arrived. When that day dawned the whole Mussulman population of the place assembled in the streets that they might see the result of the prophecy. Suddenly Mohammed Damoor rushed furious into the crowd, and the fierce shout of the prophet soon ensured the fulfilment of his prophecy. Some of the Jews fled and some remained, but they who fled and they who remained, alike, and unresistingly, left their property to the hands of the spoilers. The most odious of all outrages, that of searching the women for the base purpose of discovering such things as gold and silver concealed about their persons, was perpetrated without shame. The poor Jews were so stricken with terror, that they submitted to their fate even where resistance would have been easy. In several instances a young Mussulman boy, not more than ten or twelve years of age, walked straight into the house of a Jew and stripped him of his property before his face, and in the presence of his whole family.

Il suffisait que les gens soient musulmans: de ce simple fait, ils croyaient savoir que les Juifs méritent la colère de Dieu, car ils se le répètent à chacune de leurs prières, et que les Juifs sont aisément méchants, mauvais, font toutes sortes de turpitudes. Le prophète l’a dit, le Coran le confirme, la sira (le livre d’histoire de tous les Musulmans) le raconte, donc c’est vrai. Ce sont de vieilles histoires, alors les braves gens se contentent de s’en souvenir, de s’en rappeler, à chaque prière, et c’est à peu près tout. Mais vienne un fanatique leur rappeler en peu de temps toutes les calomnies traînées par les écritures sacrées islamiques et leur appeler à imiter le prophète lui-même et à dépouiller tous leurs Juifs, et ils le font. Qui résisteraient à l’avidité lorsque Dieu lui-même est censé la recommander? Et les Juifs, qui connaissent aussi la sira, savent que d’être dépouillés est la moindre des choses que le prophète est censé avoir fait à leurs ancêtres. Les Juifs récalcitrants, dans la sira, ont la tête tranchée, par centaines, le même jour, sur la place du marché.

C’est ainsi que les coupables du pillage de 1834 n’ont pas été punis. Seuls ceux des Musulmans qui n’avaient pas pu payer leur immunité, donc les moins voleurs ou les honnêtes gens en fait, firent les frais de la réaction des autorités. Et les Juifs ne touchèrent aucun dédommagement. Un enquêteur venu de Damas à cet effet devint le meilleur ami du fanatique et de ses proches. Après tout, n’avaient-ils pas suivi l’exemple du prophète? Quel Musulman pourrait leur en vouloir? Ce serait forcément un mauvais Musulman… ami des Juifs qui plus est. Un ennemi.

Le Britannique apprit en outre que le fanatique avait lancé un nouvel ultimatum contre les Juifs, ce qui était bien normal: dans la sira, Mahomet dépouille et bannit deux tribus de Juifs, en extermine une troisième, puis traque et dépouille une nouvelle fois les Juifs dispersés jusqu’à les chasser tous, sauf quelques-uns, qui proposent de travailler pour lui en échange du droit de rester en vie sur leurs propres terres, ce que Mahomet accepta en se réservant expressément de les exterminer à la moindre lubie. SI un fanatique a du succès avec une première tentative, pourquoi ne continuerait-il pas à suivre l’exemple du prophète?

L’homme proposa d’intervenir directement auprès du gouverneur pour faire arrêter le fanatique et stopper ainsi son projet. Mais les Juifs le supplièrent de ne pas le faire, car la victimisation de ce pieux apôtre de Mahomet serait le signal d’un massacre sanglant dont les Juifs seraient les victimes. Il convint alors de prévenir plutôt le consul-général de Damas, ce qui serait moins dangereux, et il le fit. Il ne sut jamais ce qu’il advint le jour annoncé par le fanatique.

Les Juifs avaient raison: lorsque le fanatique s’exprime parmi les Musulmans, il est déjà trop tard. Il faut agir en amont: il faut veiller à ce que la honteuse supercherie constituée par les textes sacrés de l’Islam soit enfin mise au jour et totalement discréditée. Car ce sont ces textes, et le fait qu’on leur accorde un quelconque crédit, qui imposent le crime comme un devoir divin, la malhonnêteté comme un bon droit, la haine comme un sentiment religieux et la violence aveugle comme un acte de piété. Et le tout comme la loi de Dieu.

UPDATE: Approfondir et enrichir cette réflexion (en allemand) avec Gudrun Eussner.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 22nd, 2007 by ajmch

Prof. Noël J. Coulson, Histoire du droit islamique, PUF 1995, page 4 (ouvrage original: A History of Islamic Law, Edinburgh University Press, 1964):

[La Sharî’a] est un système rigide et immuable soumis à des normes à la validité absolue et éternelle, qui ne sont pas susceptibles d’être modifiées par aucune autorité législative.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 21st, 2007 by ajmch

Suhas Majumdar, Djihad, la doctrine islamique de la guerre permanente, page 67, Voice of India, New Delhi 2001, isbn 81-85990-19.0

Le refus de l’Occident à reconnaître la vraie nature de la renaissance islamique actuelle constitue un échec intellectuel colossal car l’islam continue de jurer par les injonctions du Coran.

Lire et consulter cet ouvrage en ligne:

Foreword
Preface
References
Introduction

1. Jihãd in the Koran
2. Jihãd in the Hadis
3. Ghanîmah or Plunder in the Koran
4. Plunder (Ghanîmah) in the Hadis
5. Islamic Expansion through Jihãd: The Evidence of the Sunnah
6. Destruction of Idols and Idol-Temples in Jihãd: The Evidence of the Sunnah
7. Slaughter of Infidels in Jihãd: The Evidence of the Sunnah
8. Plunder (Ghanîmah) in Jihãd: The Evidence of the Sunnah
9. Jihãd in the Shariat
10. Jihãd and Religious Riot
11. Recapitulation
12. Conclusion

Appendix

I. Jihãd and Expulsion of Non-Muslims from Islamic Countries
II. Jizyah and the Zimmî
III. Development of the Doctrine of Jihãd in the Koran
IV. Akbar’s Attitude to Jihãd
V. Doctrine of Jihãd as Defensive War

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 21st, 2007 by ajmch

Alain Daniélou, Mythes et Dieux de l’Inde, Le Rocher, 1992, page 220:

A partir du moment où les musulmans arrivèrent en Inde, l’histoire de l’Inde n’a plus grand intérêt car elle devient une longue et monotone série de meurtres, de massacres, de spoliations, de destructions. C’est comme toujours, au nom de la «guerre sainte», de la foi, du dieu unique, dont ils se croient les agents, que les Barbares ont détruit les civilisations.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 21st, 2007 by ajmch

Alexis de Tocqueville, Notes sur le Coran et autres textes sur les religions, Bayard, 2007, pages 36-37:

La doctrine que la foi sauve, que le premier de tous les devoirs est d’obéir aveuglément au prophète; que la guerre sainte est la première de toutes les bonnes oeuvres…, toutes ces doctrines dont le résultat pratique est évident se retrouvent à chaque page et presque à chaque mot du Coran. […] Mahomet a exercé sur l’espèce humaine une immense puissance que je crois, à tout prendre, avoir été plus nuisible que salutaire.

Et Lettres choisies, Gallimard, 2003:

J’ai beaucoup étudié le Coran à cause surtout de notre position vis-à-vis des populations musulmanes en Algérie et dans tout l’Orient. Je vous avoue que je suis sorti de cette étude avec la conviction qu’il y avait eu dans le monde, à tout prendre, peu de religions aussi funestes aux hommes que celle de Mahomet. Elle est, à mon sens, la principale cause de la décadence aujourd’hui si visible du monde musulman et quoique moins absurde que le polythéisme antique, ses tendances sociales et politiques étant, à mon avis, infiniment plus à redouter, je la regarde relativement au paganisme lui-même comme une décadence plutôt que comme un progrès…

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 20th, 2007 by ajmch

Pr. Alfred-Louis de Prémare, Les fondations de l’islam, Le Seuil, Paris 2002, page 86:

Selon toutes les sources dont nous disposons, aussi bien externes qu’internes, la création d’une confédération centrée sur une action militaire au service d’une conquête, fut l’élément premier et originel de la fondation de l’islam.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 19th, 2007 by ajmch

Pierre Teilhard de Chardin, dans «Le christianisme dans le monde» (1933):

L’islam a sauvé en lui-même l’idée de l’existence et de la grandeur de Dieu. Mais en même temps, il a réalisé le prodige de rendre ce Dieu aussi inefficace et aussi stérile qu’un Néant pour tout ce qui intéresse la connaissance et l’amélioration du monde. Après avoir beaucoup détruit, et localement créé une beauté éphémère, l’islam se présente aujourd’hui comme un principe de fixation et de stagnation.

Posted in Vigilance | No Comments »

L’Islam vu par…

February 19th, 2007 by ajmch

Albert Caraco, dans l’Abécédaire de Martin-Bâton, Éditions l’Âge d’Homme, pages 78-79:

On trouve en lui, sous les dehors farouches, les accommodements et les mollesses, il est un mur sans porte et plein de trous cachés, son humanisme est une complaisance et jamais une discipline, ses libertés non pas des règles mais des équivoques. (…) Il naquit vieux, il souffla sur le quart du monde et changea vingt pays en un désert spirituel. (…) il a tout pris en jurant qu’il ne devait rien (…) il tombe en jurant que le sol n’est point, qu’il a raison plus infailliblement de choir et et que Dieu punira les témoins de sa chute. (…) Où l’islam règne, il n’est plus de cités mais des murailles et du vide, du pathos et de l’ombre, de la fureur et du néant. (…) Désavouant le monde et poussant ses fidèles à le conquérir en les forçant à le peupler, (…)

Posted in Vigilance | No Comments »

Les horreurs du Coran

February 18th, 2007 by ajmch

La critique des incitations à la haine du Coran est une tâche ingrate.

D’abord, l’auditeur moyen, surtout chrétien, s’attend à ce qu’un ouvrage ayant fondé une religion mondiale soit extrêmement vaste, complexe et que les interprétations en aient été très diverses au cours du temps, de sorte qu’une liste des passages intolérables doive, presque obligatoirement, relever du mauvais procès d’intention. Cela est faux ici pour deux raisons: le Coran n’est pas un grand ouvrage – ses 114 sourates sont longues au début (la toute première exceptée), mais celles de la fin ne comportent souvent que quelques phrases et l’ensemble est très, très, très, très, très, très répétitif sur son thème central; et l’ouvrage ne contient aucun appel à la fraternité humaine qui puisse compenser d’une quelconque manière ses appels très clairs à la haine de l’autre, de celui qui ne croit pas.

Ensuite, beaucoup croient qu’en matière de foi, seule compte la foi. Ils pensent que si les Musulmans croient que leur religion est pacifique, et bien leur religion est ou devient de facto pacifique. Il y a là une certaine sagesse, d’une manière générale, mais aussi de l’ignorance ou de l’aveuglement dans le cas particulier.

En effet, cette religion contient une loi d’application extrêmement vaste (on pourrait dire totalitariste) basée sur l’imitation et le respect des moindres paroles et actes d’un personnage bien précis, autour duquel s’articulent tous les textes sacrés islamiques. Or cet homme est décrit dans ces textes comme un chef militaire, un tueur de masse, un terroriste, un assassin politique et j’en passe. Certes, les Musulmans ont pour chacun de ces actes une explication ancrée dans leur foi (les croyants sont au départ les victimes des non-croyants, forcément mauvais puisqu’il rejettent la vraie religion; il faut vaincre à tout prix les non-croyants pour rendre le monde à ceux qui révèrent son créateur; il faut tuer les apostats car ils sont des traîtres à Dieu lui-même; il faut punir sévèrement les criminels pour établir la paix sociale; il faut humilier les croyants des autres fois pour les inciter à adopter la seule vraie religion; il faut toujours parler de l’Islam en des termes séduisants pour sauver le plus grand nombre; etc.), mais tout cela est basé sur une utopie médiévale qui a fait faillite entre-temps et qui engendre systématiquement la terreur, le chaos et l’oppression. Car vivre l’Islam, c’est imiter le prophète, c’est donc, concrètement, matériellement, faire la guerre, par les armes ou par le message, pour un simple espoir de paix. Un espoir qui jamais, depuis 1400 ans, ne s’est réalisé, sinon dans des enclaves préservées, justement, de l’obéissance à l’Islam des textes.

Tout cela pour dire qu’il est légitime de mettre en exergue les incitations à la haine du Coran, en rappelant que les croyants de cette errance d’un autre âge sont censés croire qu’il s’agit là de la parole même du créateur des cieux et de la terre, du maître de l’univers – le bon, le sage, le savant, le docte, le sublime, le clément, le miséricordieux. Pour l’Islam, la haine meurtrière est ainsi un sentiment bon, sage, savant…

Der Koran die grosse Taüschung 

Posted in Vigilance | No Comments »

Le Chiisme en cinq minutes

February 17th, 2007 by ajmch

Excellent résumé en images, en anglais et en musique:

et un dossier plus approfondi:

Posted in Vigilance | No Comments »

« Previous Entries