About the Site:

  • Une collection d’arguments en faveur de l’exclusion de l’Islam (en Suisse)


Map IP Address
Powered by IP2Location.com

Une discussion vraiment approfondie et informée sur l’Islam

August 22nd, 2006 by ajmch

Posted in Vigilance | No Comments »

Combien de terroristes en herbe dans nos hautes écoles?

August 22nd, 2006 by ajmch

Hier, le secrétaire général de la CDU du Brandenbourg, Sven Petke, plaida pour l’instauration de contrôles plus stricts des étudiants musulmans dans les hautes écoles allemandes:

Nous avons une énorme lacune sécuritaire dans nos hautes écoles. Nous devons traiter de manière plus restrictive le choix des gens qui souhaitent étudier chez nous. (…) Il existe de toute évidence [à ce niveau] en Allemagne une voie d’accès utilisée par des islamistes et des agents dormants d’Al-Qaida.

Petke évoque le cas de Mohammed Atta, l’un des auteurs des attentats du 11 septembre, qui vécut en Allemagne des années durant. Mais la question est plus brûlante encore. Les terroristes musulmans sont en effet souvent des étudiants ou des diplômés des hautes écoles. C’était le cas de l’inculpé de Kiel. Le tueur de Seattle détenait même deux titres universitaires. Mohammed Reza Taheri-azar, l’auteur d’une tentative de tuerie au volant, un troisième cas récent de syndrome du djihad subit, était fraîchement diplômé.

Certes, il existe nombre de terroristes stupides. Mais ce ne sont pas eux qui posent le plus grand danger. Pour mettre au point des attentats d’envergure, il faut de la cervelle, l’habitude de réfléchir, d’étudier, de se préparer. Et les islamistes s’en rendent bien compte. Ils opèrent ainsi très volontiers dans le milieu universitaire. Un rapport britannique confidentiel divulgué l’an passé précise par exemple que des «agents recruteurs extrémistes» évoluent «dans les sociétés religieuses ou ethniques liées au monde universitaire». Et:

[l]es jeunes extrémistes se répartissent en deux groupes: ils sont soit bien éduqués, étudiants ou licenciés, possédant des qualifications professionnelles en ingénierie ou en informatique, soit peu ou pas qualifiés, souvent avec des antécédents criminels.

Or, si nous pouvons nous attendre à ce que les membres du deuxième groupe puissent être repérés en raison de leur passé et de leur comportement criminel, il faut craindre que le premier ne laisse aucune marque sur les radars conventionnels des forces de sécurité.

Ici aussi, le seul critère fiable est la religion musulmane. La moindre des choses serait d’en tenir compte en soumettant les Musulmans, par exemple, à des examens idéologiques plus serrés. Et le mieux serait de mettre enfin au jour leurs vraies motivations à tous — la foi en le Coran et en le parcours du prophète Mahomet tel qu’il est décrit par les traditions islamiques. Ce n’est pas impossible. Du tout.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

Combien de vies sacrifierons-nous encore sur l’autel de la rectitude politique?

August 22nd, 2006 by ajmch

Daniel Pipes estime ce nombre à quelque 100.000 dans son dernier article, dont voici la version française, en primeur:


Est-il temps de profiler les passagers aériens?
par Daniel Pipes
New York Sun, 22 août 2006

Le débat sur le profilage des passagers aériens est ravivé à la suite du complot déjoué visant à faire exploser dix avions, à Londres, le 10 août dernier. Hélas, en raison d’un mélange d’inertie, de dénégation, de lâcheté et de rectitude politique, les aéroports occidentaux – à l’exception notable d’Israël – continuent de chercher avant tout les instruments du terrorisme et d’ignorer largement les passagers.

Quelques progrès ont été accomplis depuis les attentats du 11 septembre, mais ils concernent en majorité la surveillance de l’ensemble des voyageurs. Par exemple, en 2003, la Transportation Security Administration, soit l’office chargé de protéger la sécurité des avions américains, introduisit un système de profilage des passagers connu sous la désignation de Screening of Passengers by Observation Techniques (contrôle des passagers au moyen de techniques d’observation), ou SPOT, qui fonctionne actuellement dans douze aéroports américains.

Reprenant des techniques mises en œuvre par les services douaniers américains et les agents de sécurité des aéroports aériens, SPOT serait, à en croire la porte-parole de TSA Ann Davis, «l’antidote du profilage racial». Ce système basé sur «la reconnaissance de schémas comportementaux» permet, dit-elle, de discerner «de très hauts niveaux de stress, de crainte et de dissimulation». Les agents SPOT de TSA observent les passagers qui déambulent dans l’aéroport en cherchant des symptômes physiques tels que la transpiration, une attitude rigide et des poings serrés. Un surveillant entame ensuite la conversation avec les «personnes sélectionnées» et leur posent des questions inattendues, cherchant dans leur langage corporel des signes de réactions anormales. La plupart des personnes sélectionnées sont libérées immédiatement ensuite, mais un cinquième d’entre elles sont interrogées par la police.

Après le complot de Londres, les autorités britanniques organisèrent un cours SPOT accéléré leur permettant d’en apprendre les techniques directement avec leurs homologues américains.

Un dispositif israélien fondé sur cette approche – Cogito – fait usage d’algorithmes, de logiciels d’intelligence artificielle et de principes de polygraphie pour détecter les passagers aux «intentions hostiles». Lors d’essais sur des groupes de contrôle, l’appareil désigna des voyageurs innocents comme des menaces potentielles dans 8% des cas et laissa passer 15% des comédiens jouant le rôle de terroristes.

Les méthodes visant le public dans son ensemble ont certainement leurs avantages – SPOT a permis de découvrir des passagers utilisant de faux visas, de faux papiers, des billets d’avion volés et divers types de contrebandes –, mais leur utilité dans le contre-terrorisme est douteuse. Les terroristes entraînés à répondre aux questions de manière convaincante, à éviter de transpirer et à contrôleur leur stress peuvent aisément échapper à de tels systèmes.

Les perturbations qui ont affecté les aéroports à la suite du complot déjoué de Londres ont suscité de nombreuses discussions sur la nécessité de se concentrer sur la source du terrorisme islamiste et de profiler les Musulmans. Pour reprendre les termes d’un éditorial du Wall Street Journal, «un retour à une quelconque normalité des déplacements ne pourra s’instaurer que si les services de sécurité des aéroports séparent mieux les passagers à haut risque de ceux qui ne constituent pas une menace vraisemblable».

Cet argument prend de l’ampleur. Un récent sondage révèle que 55% des Britanniques approuvent un profilage des passagers qui tiendrait compte du «milieu socioculturel ou de l’apparence» alors que seuls 29% s’y opposent. Lord Stevens, ex-chef de Scotland Yard, soutient l’idée d’une concentration sur les jeunes hommes musulmans. Le Guardian indique que «certains pays européens, notamment la France et les Pays-Bas, souhaitent (…) introduire des contrôles spéciaux pour les voyageurs musulmans».

Un politicien du Wisconsin et deux de l’État de New York se déclarent en faveur d’un profilage similaire. Le présentateur de Fox News Bill O’Reilly suggère qu’«on parle sérieusement avec tous» les passagers musulmans âgés de 16 à 45 ans. Mike Gallagher, l’un des animateurs d’émission radiophonique les plus populaires des États-Unis, veut une «file réservée aux [passagers] musulmans» dans les aéroports. Dans un article de l’Evening Bulletin, Robert Sandler propose même de placer «les Musulmans dans un avion et les autres gens dans un avion différent».

Le Département des transports britannique chercherait à mettre en place un profilage des passagers qui tienne compte de leur orientation religieuse. Les nouvelles des aéroports indique que cet effort a déjà commencé – parfois même auprès entre passagers.

Trois conclusions émergent de ce débat. Premièrement, comme tous les terroristes islamistes sont des Musulmans, il faut se concentrer sur les Musulmans. Deuxièmement, des idées telles que des «files réservées aux Musulmans» dans les aéroports sont irréalisables; il faut plutôt qu’une gestion intelligente des renseignements vienne guider les efforts permettant d’écarter les Musulmans nourrissant des ambitions islamistes. Troisièmement, les chances de mise en œuvre d’un profilage ciblé sur les Musulmans restent négligeables. Comme le relève le même éditorial du Wall Street Journal suscité, «le fait que nous soyons passés à deux doigts de perdre 3000 vies au-dessus de l’Atlantique ne suffit toujours pas à empêcher la rectitude politique de venir entraver une sécurité plus judicieuse».

En observant l’impact limité de la mort de 3000 personnes en 2001 et en me fondant sur mon hypothèse dite de l’éducation par le meurtre et selon laquelle les gens ne prennent conscience du problème de l’Islam radical que lorsque le sang coule à flots dans leurs rues, je prévois qu’un profilage efficace ne pourra être mis en vigueur qu’après qu’un nombre beaucoup plus élevé de vies humaines, disons 100 000, auront été perdues.

Posted in Vigilance | No Comments »

Voyage vers le terrorisme… et retour en Suisse

August 21st, 2006 by ajmch

Un document exceptionnel. Une vidéo en tchèque sous-titrée en anglais. L’histoire d’une infiltration de plusieurs mois dans l’univers musulman de République tchèque, jusqu’au point où les choses deviennent parfaitement claires: le terrorisme est la voie, le terrorisme est une bonne chose…

Sourate 2, verset 217

Mais, comme le relève très justement Hans-Peter Raddatz, il faut se souvenir que…

Nous pouvons nous attaquer à ces lois, toutefois, car elles sont très clairement criminogènes. Et nous pouvons sans doute confondre les Musulmans instruits, intellectualisés, tels que, en Suisse, les membres de la famille Ramadan. Eux savent tout cela sur le bout du doigt, et s’en servent, sciemment, tout en induisant constamment les Occidentaux en erreur. Eux créent et guident nos ennemis intérieurs.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

Où commence la mauvaise foì des Musulmans non terroristes?

August 21st, 2006 by ajmch

Un incident qui s’est déroulé cette semaine à Denver, aux États-Unis, en fournit un bon exemple.

Un médecin américain musulman y a été empêché de prendre son avion par l’équipage après que l’un des passagers se soit déclaré apeuré par ses prières. Peut-être ce passager et les membres de l’équipage se sont-ils rappelé du film United 93 relatant le piratage d’un avion de ligne américain, le 11 septembre 2001, par des terroristes musulmans eux aussi peu avares de prières coraniques.

Selon l’homme, il fut immédiatement évident aux officiers de police et aux autres responsables sur place, après le débarquement, que l’équipage avait exagéré. Les officiels de l’aéroport, précise-t-il, dirent après quelques minutes: «Vous savez quoi? L’équipage a commis une erreur. Nous vous présentons nos excuses pour le fait que vous avez dû débarquer.» La compagnie aérienne a expliqué de son côté que ses équipages avaient pour consigne en la matière de toujours prioriser la sécurité.

Le médecin musulman a peut-être droit à un dédommagement. Il n’est de toute évidence pas un terroriste et il a dû passer la nuit à son escale à ses frais. Mais que penser de son exigence, publique, d’obtenir des excuses officielles de la compagnie aérienne et de son affirmation selon laquelle cette politique équivaudrait à une «discrimination officialisée»?

Le seul et unique critère commun à tous les terroristes à l’heure actuelle est leur appartenance à la religion islamique. En insistant pour qu’on considère comme illégitime le fait de surveiller plus étroitement les Musulmans à cause de leur religion et, le cas échéant, de prendre des précautions supplémentaires à leur égard, les Musulmans a priori innocents se rapprochent dangereusement d’une attitude proche de la complicité.

Et il n’est pas raisonnable de croire qu’un Musulman instruit au point de détenir un doctorat en médecine ignore pourquoi tout Musulman peut être tenté de devenir un meurtier de masse en Occident. En tant qu’intellectuel, soit il est un croyant fervent et alors il connaît le Coran et les lois de l’Islam, soit il n’est guère pratiquant et alors il ne verra aucun inconvénient à renoncer à l’exercice de sa religion jusqu‘à ce que la folie djiihadique de ses coreligionnaires soit passée.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

Il faut gagner la guerre de propagande (et de moralité) contre le terrorisme musulman

August 21st, 2006 by ajmch

Comme le relevait Daniel Pipes la semaine passée, la guerre a profondément changé et se gagne aujourd’hui autant, voire davantage, en termes de relations publiques que de supériorité militaire. En nos jours où la guerre est presque toujours asymétrique, on exige que le plus fort se batte proprement, moralement, qu’il préserve les populations civiles, cherche la paix à chaque occasion. Et on le vilipende jusqu’à l’abjection dans les médias à la moindre incartade, réelle ou pas.

En revanche, comme le notait R.A. Allen hier, on n’exige rien de tout cela de la part de l’adversaire, dont voici une liste (limitée à l’Afghanistan et à l’Irak) de quelques récentes violations des conventions de Genève qui toutes auraient valu à de quelconques auteurs occidentaux l’opprobre le plus généralisé: Read the rest of this entry »

Posted in Vigilance | 2 Comments »

La prière et la malédiction comme sujet de thèse de droit?

August 21st, 2006 by ajmch

La Justice allemande a pris récemment une décision de non-entrée en matière très intéressante mais pour ainsi dire totalement ignorée par la presse. Résumé: en mars dernier, le procureur d’Oldenburg déposa plainte contre l’exploitant d’un site islamiste allemand pour incitation publique au meurtre sur la personne d’un solide adversaire de l’Islam, Hans-Peter Raddatz (lire notamment l’interview qu’il accorda en avril dernier à la Weltwoche). Le Landgericht d’Oldenburg estima que l’incitation à commettre un acte criminel n’était pas suffisamment fondée. Voici le texte incriminé:

Lassen Sie uns doch gemeinsam folgendes Gebet beten: Wenn der Islam so ist, wie Raddatz es immer wieder vorstellt, dann möge der allmächtige Schöpfer alle Anhänger jener Religion vernichten ! Und wenn Herr Raddatz ein Hassprediger und Lügner ist, dann möge der allmächtige Schöpfer ihn für seine Verbrechen bestrafen und diejenigen, die trotz mehrfacher Hinweise auf die verbreiteten Unwahrheiten von Raddatz immer noch darauf bestehen, auch.

Et voici sa traduction française (la mienne):

Prononçons donc la prière commune suivante: si l’Islam est bien tel que Raddatz le présente systématiquement, alors que le créateur tout-puissant détruise tous les adeptes de cette religion! Et si M. Raddatz est un prêcheur de haine et un menteur, alors que le créateur tout-puissant le punisse pour ses méfaits, lui ainsi que ceux qui, en dépit de mises au point répétées, continuent de soutenir ses contrevérités.

Objectivement, le Landgericht a raison. Ce texte ne semble demander à personne de lever directement la main sur M. Raddatz. Mais pour quelqu’un qui a quelque connaissance du Coran, il est évident que cette «prière» va inciter les fanatiques à tuer M. Raddatz, ses éditeurs et ses lecteurs. En effet, cette prière reprend une «tactique rhétorique» usuelle dans le Coran qui consiste à confier au châtiment de Dieu (c’est-à-dire à maudire) ceux dont on souhaite se débarrasser. Puis, ailleurs dans le texte, le Coran recommande aux vrais croyants de tuer ces gens-là, ou de les assujettir. Les vrais croyants, ici, sont ceux qui veulent croire que Raddatz est un prêcheur de haine et un menteur, soit, en l’occurrence, un ennemi de l’Islam.

Le lien est certes délicat à établir, et sans doute juridiquement impossible, à l’heure actuelle, pour un tribunal occidental, mais il est évident à tous ceux qui entendent résonner dans leur esprit les chaînes d’injonctions coraniques, avec la tonalité si singulière de leur logique propre. Une fois ce lien établi, compris, il devient clair que l’auteur de la prière en question devait s’attendre à ce que M. Raddatz fasse l’objet d’attentats de la part de certains croyants. Et il savait que M. Raddatz le comprendrait parfaitement aussi. Il s’agissait donc bien à la fois d’une menace de meurtre, d’une incitation au meurtre et d’un geste d’intimidation. Cette prière, de facto, menace M. Raddatz.

Cet avis est d’ailleurs aussi celui d’une islamologue, le prof. Ursula Spuler-Stegmann, citée par PI:

Cet appel contre M. Raddatz constitue de toute évidence une menace de meurtre, emballée sous la forme d’une prière, enfin d’une soi-disant prière, derrière laquelle se cache une malédiction.

Mais pour que de telles subtilités puissent être jugées correctement par des tribunaux occidentaux, il faut permettre aux cours de comprendre le mécanisme de la foi islamique et d’en tenir compte. Il faut pour cela réunir des preuves objectives du fonctionnement de ce mécanisme. Or cela n’est possible que par l’examen des liens entre les textes sacrés et les lois de l’Islam. Il faut démontrer que tous les juristes qui se sont penchés avec une réelle érudition, une réelle attention, sur les textes sacrés islamiques, en ont déduit que certains péchés méritaient certaine peine.

Ce travail de mise à jour est indispensable. Et il peut certainement aussi être passionnant pour des juristes: il mêle en effet deux aspects fondamentaux de l’origine des lois – l’ordre divin et la codification logique. Et l’actuel retour en force de la charia dans de nombreux pays du monde lui donne une actualité brûlante.

Posted in Vigilance | 3 Comments »

Il y a des discours qui tuent, à proscrire — celui de l’Islamisme est de ceux-là

August 20th, 2006 by ajmch

Melanie Phillips parle du Londonistan sur Fox News.
Et Hot Air vous l’offre.

Posted in Vigilance | No Comments »

Il faut se méfier des Musulmans — et surtout des Musulmans pieux

August 20th, 2006 by ajmch

L’un des auteurs présumés des attentats manqués à la bombe perpétrés dans deux trains allemand le 31 juillet dernier a été arrêté après que ses empreintes digitales et son code ADN aient été retouvés sur l’un des colis piégés. Selon le Spiegel, qui a interrogé plusieurs personnes le connaissant, il s’agit d’un jeune étudiant libanais musulman de 22 ans prénommé Yousouf Mohamed.

Selon un schéma maintenant commun en pareil cas, le terroriste présumé est décrit comme un individu «parfaitement normal», «poli» et croyant. Selon une étudiante marocaine, il aurait utilisé régulièrement, jusqu’à cinq fois par jour, le local de prière aménagé dans l’école. Bien qu’il ait porté des vêtements européens d’ordinaire (jeans et t-shirt), une jeune collègue vietnamienne relate qu’il portait «de longs vêtements blancs» pour se rendre à la prière du vendredi. À sa mosquée, on ne se souvient pas de lui: «Quelque 300 croyants fréquentent la mosquée le vendredi», explique le porte-parole de l’Association culturelle arabe concernée.

Un nouveau cas de syndrome du djihad subit, donc. Et on ne peut faire mieux que de reprendre la réflexion de Daniel Pipes à ce propos:

[Cet] attentat confirme le bien-fondé de mon appel maintes fois réitéré à une surveillance particulière des Musulmans. L’identité du prochain djihadiste ne peut pas être anticipée, de sorte que les Musulmans en général doivent faire l’objet d’une vigilance accrue. Je regrette d’écrire cela autant que vous regretterez de le lire, mais cela doit être dit et l’application doit en être étudiée.

Mais il faut savoir aussi que les Musulmans peuvent fort bien dissimuler leur appartenance:

Je me suis converti à l’Islam il y a six mois et je suis très heureux pour les changements survenus dans ma vie après ma conversion. Mais je ne suis pas fait enregistré en tant que musulman. Briguant un poste d’enseignant, je suis confronté à un grand problème : l’Allemagne n’est pas ouverte aux enseignants musulmans. C’est pourquoi il est improbable que je trouve un emploi. Ma question est celle-ci : puis-je garder ma conversion secrète jusqu’à mon recrutement ? Puis-je adorer Allah secrètement sans informer une autorité gouvernementale que je me suis converti ?

- – – – – – – – – – – – -

Louange à Allah

Nous avons soumis la question à son éminence Cheikh Muhammad ibn Salih al-Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde). Il a répondu que l’intéressé n’est pas tenu de les informer de sa conversion et qu’il peut pratiquer secrètement sa religion, s’il a peur. Allah le sait mieux.

Cheikh Muhammad ibn Salih al-Outhaymine
http://www.islam-qa.com/

Ainsi, il n’est vraiment possible de limiter sensiblement le fanatisme potentiel qu’en interdisant toute manifestation de cette religion. Alors, ceux qui s’obstineront pourront être traités comme de simples criminels, et ce n’est qu’alors que la police pourra réellement jouer son rôle protecteur.

Posted in Vigilance | No Comments »

La seule réplique

August 20th, 2006 by ajmch

Hier à Londres (cliquer sur les images: nombreuses prises de vues, vidéos).

Posted in Vigilance | No Comments »

Un islamiste dit sa vérité. Où est la réplique?

August 19th, 2006 by ajmch

L’Amérique méritait le 11 septembre. Les 3000 victimes de ces attentats ne sont qu’une goutte d’eau dans la mer. J’aime Ben Laden et Zawahiri plus que moi-même. Les Musulmans ont le devoir de prendre les armes contre l’Occident. C’est leur droit islamique. L’Islam est une religion pacifique, mais elle donne le droit de se défendre, et d’attaquer l’Occident. Ce qu’on appelle (à tort) le terrorisme est justifié. Les Musulmans en ont assez de l’Occident.

Combien de Musulmans pensent comme lui? Combien, parmi ceux qui pensent comme lui, osent (ou trouvent judicieux de) le dire aussi ouvertement? Combien, parmi ceux qui pensent autrement, sont prêts à faire quoi que ce soit pour le contredire ou le faire taire?

Et surtout, à qui la religion islamique, concrètement – soit par ses lois et ses ressources – donne-t-elle le plus de foi, d’énergie, d’élan, de moyens, de soutien – à des gens comme lui, ou à ses contradicteurs?

Posted in Vigilance | 2 Comments »

Que coûtera l’interdiction de l’Islam et combien de temps cela prendra-t-il?

August 15th, 2006 by ajmch

D’abord, une remarque très générale: le comité du 31 juillet vise à terme l’instauration d’un moratoire sur la propagation de la religion islamique jusqu’à que celle-ci ait été débarrassée de ses éléments posant problème. Mais le plan d’action proposé ici ne vise (encore) aucune interdiction directe – il s’agit de réunir un dossier juridique démontrant que la religion islamique est criminogène par elle-même et de plein droit, soit qu’elle s’accorde à elle-même le droit d’être licitement criminelle envers les non-Musulmans.

Ceci afin de soutenir efficacement de futures actions en justice ou devant le législateur ou le peuple qui, elles, viseront soit l’interdiction de la pratique de la religion islamique – les mosquées et les autres réunions publiques de Musulmans, la diffusion d’écritures islamiques non annotées de manière indélébile, l’immigration de tout Musulman ne déclarant pas publiquement l’équivalent d’une apostasie, etc. –, soit l’imposition aux communautés religieuses islamiques du fardeau de fournir une preuve d’innocuité. Ceci au nom du principe (ou du devoir) de précaution, de l’universalité des Droits de l’Homme, de la lutte contre la criminalité (terrorisme y compris), de la résistance au djihad ou encore de la simple liberté (par exemple de conscience).

Mes premières estimations, basées sur des renseignements encore approximatifs, produisent une fourchette de 0,5 à 2,5 millions de francs suisses sur 26 à 40 mois environ et une durée de préparation minimale avant les premières actions en justice fondées sur ce matériel de quelques semaines à quelques mois. Nous disposerions alors d’un dossier permettant de lancer des actions dans une à cinq langues et dans quatre domaines de la charia, à savoir le djihad (guerre de conquête obligatoire), la dhimma (ségrégation religieuse), les houdouds (châtiments corporels) et l’esclavagisme (exploitation systématique d’esclaves).

L’idéal serait de disposer de crédits correspondants dès le départ. Mais concrètement, les personnes et institutions capables de libérer de telles sommes exigent un travail préparatoire et un dossier de démonstration (sans parler de la sécurité physique et financière) à la limite du rédhibitoire. Sans compter qu’un tel apport financier aurait certainement pour corollaire certains compromis sur la direction des opérations et l’indépendance des recherches. Les suggestions sont toujours les bienvenues, bien sûr.

Cependant, un nombre non négligeable d’autres personnes et institutions, moins fortunées mais plus décidées, pourraient être tentées de participer au projet dans un cadre plus limité et mieux ciblé. Par exemple, il est possible de concentrer l’action sur un point de droit spécifique, de prouver que toutes les écoles de jurisprudence islamiques ont obtenu un consensus sur un élément bien précis (frapper les femmes, par exemple, ou refuser l’égalité et la liberté de conscience), et dans une seule langue, tendant à démontrer que l’Islam pose un réel problème qui doit faire l’objet au moins d’un débat et sans doute d’une interdiction.

Les frais engendrés par une telle entreprise seraient tout à fait raisonnables. Il existe même déjà certaines bibliothèques spécialisées qui permettraient, peut-être, dans certains cas, de s’éviter les charges de traduction et d’authentification. La créativité et l’initiative personnelle peuvent remplacer beaucoup d’argent.

Par ailleurs, plusieurs des personnes que j’ai approchées ont évoqué le risque physique qu’il y a à s’attaquer à la religion islamique. Risquer de l’argent, pourquoi pas, mais la terreur, non merci.

Enfin, diverses personnes en fait très bien disposées envers le projet d’une manière générale doutent de son bien-fondé pour diverses raisons. Plusieurs débats sont en cours à ce niveau et je tâcherai d’en résumer le déroulement ici après que certaines conclusions stables s’en soient dégagées.

À suivre.

Posted in Vigilance | 1 Comment »

Témoignage d’une rescapée de l’enfer irakien

August 14th, 2006 by ajmch

Le récit de Jill Carroll, journaliste indépendante en misson pour the Christian Science Monitor, retenue en otage durant 82 jours par des Musulmans sunnites en Irak.

Nombreuses vidéos, informations de fond, liens sur les comptes rendus de l’époque. Un dossier fantastique sur le piège islamiste, sur sa psychologie, aussi.

Introduction et première partie. Parties 2, 3, 4, 5, 6, 7… sur 10.

Posted in Vigilance | No Comments »

Ahmadinejad en ligne

August 14th, 2006 by ajmch

Le site Web: www.ahmadinejad.ir avec une version anglaise et la promesse d’une future version française.

Une longue interview (60 minutes) très retouchée. Et le texte brut d’icelle.

Et quelques informations de fond. Par exemple, le détenteur officiel de son domaine Internet est “Mahdi Ahmadi Nejad”.

Voir aussi L’Iran, le djihad, le mahdi… et nous

Posted in Vigilance | 1 Comment »

«Sie kapieren nicht, dass der Konflikt religiöse Wurzeln hat»

August 12th, 2006 by ajmch

Reprise du Blog politiquement incorrect d’Allemagne:

Melanie Philips zum Terror in England

Die unermüdliche britische Islamkritikerin und Bestsellerautorin Melanie Philips (“Londonistan”, drei Jahre suchte sie nach einem Verlag, der sich traute, ihr Buch zu drucken) äußert sich in der Welt zu den Ursachen des islamischen Terrors speziell in Großbritannien. Lesenswert!

DIE WELT: Warum gewinnt der Westen den Konflikt mit dem Terror nicht?
Melanie Phillips:
Was das britische Establishment nicht kapiert, ist, dass der Konflikt religiöse Wurzeln hat. Es bevorzugt, Entschuldigungen für Terroristen zu suchen, die dazu führen, dass das Establishment sich am Ende selber die Schuld gibt. Danach wären Muslime Opfer von Vorurteilen, Fremdenfeindlichkeit, Armut oder Außenpolitik. Unsere Gesellschaft ist paralysiert von der Doktrin des Multikulturalismus. Wenn man eine Minderheit kritisiert, dann angeblich nur, weil man Vorurteile hat. Zudem verstehen viele Engländer den religiösen Fanatismus nicht. (…)

WELT: Überschätzen Sie den Islamismus nicht?
Phillips: Der Westen unterschätzt den Islamismus. Es ist absurd, das, was die islamische Brüderschaft schreibt und sagt, nicht für voll zu nehmen. Was dort gepredigt wird, führen die Terroristen aus.

WELT:
Wollen Sie Muslime als Gefahr hinstellen?
Phillips:
Auf keine Fall. In meinem Buch gehe ich ausführlich darauf ein, dass viele Muslime Gewalt nicht unterstützen und dass sie im Grunde Hauptopfer dieser Auseinandersetzung zwischen dem Westen und dem Islam sind.

WELT: Warum lehnen Sie dann den Multikulturalismus ab?
Phillips: Die Zahlen für die Radikalisierung der Muslime sind erschreckend. Rund 70 Prozent der britischen Muslime unterstützen Gewaltakte in Großbritannien. Lediglich 17 Prozent der Muslime glauben, dass Araber irgend etwas mit den Anschlägen vom 11. September zu tun haben. Das heißt, dass die Mehrheit an eines der Verschwörungstheorien glaubt, wonach Amerikaner oder Juden hinter den Anschlägen stehen. Rund ein Drittel der Muslime halten Juden für ein legitimes Angriffsziel. Wer glaubt, dass hier keine Gefahr heraufzieht, ist naiv. (…)

WELT: Was kann der Westen tun?
Phillips: Wir müssen den Muslimen sagen: Ihr seid willkommen und könnt eure Religion frei ausüben. Aber wenn ihr Hass predigt, dann endet unsere Toleranz. In diesem Fall werden wir eure Institutionen dichtmachen und die Hassprediger verhaften. Gleichzeitig müssen wir uns wieder unserer nationalen Identität bewusst werden. Über Jahre attackieren wir unsere nationalen Werte, wodurch ein Vakuum entstanden ist. Ein Vakuum wird immer gefüllt, und bei uns wurde es durch radikalen Islam gefüllt.

Wer aber glaubt, der Westen würde aus den jüngsten Vorfällen die richtigen Schlüsse ziehen, der irrt. Wie üblich fassen wir uns an die eigene Nase. Wir sind ja selbst Schuld, wenn die Moslems uns nicht liebhaben. Wir haben versagt. Das haben wir auch, aber anders, als die Gutmenschen uns glauben machen wollen. In einer Gesellschaft, die vor lauter Toleranz und Multikultiverliebtheit, jeden Kritiker sofort mit den Schlagworten “Rechtsextremist” und “Stammtischparolen” zum Verstummen bringt, konnte der radikale Islam sich wunderbar ausbreiten. Unterdrückung von Frauen und Mädchen, Verständnis für Verbrechen im “Namen der Ehre”, Verbreitung antisemistischen Gedankengutes, “Demonstrationen”, auf denen führenden westlichen Politikern mit Mord und dem Westen mit Vernichtung gedroht wird – alles kein Problem in Gut-Europa, und muss tatsächlich mal jemand vor Gericht, ist der Freispruch garantiert. Da wird dann ein Mordaufruf gegen einen Islamkritiker flugs in eine Verwünschung verniedlicht oder ein Hassprediger ist bloß falsch verstanden worden, von den vielen Freisprüchen Terrorverdächtiger “mangels Beweisen” ganz zu schweigen.

Und so werden auch in den nächsten Tagen ausgiebig erfahren, wie schlecht wir sind und was wir gutmenschlich alles falsch gemacht haben. Denn Schuld ist immer das Opfer, Islam ist die Religion des Friedens und die Erde … naja, das wussten wir ja schon – ist eine Scheibe.

Posted in Vigilance | No Comments »

« Previous Entries Next Entries »