About the Site:

  • Projet d'interdiction du culte musulman (en Suisse)


Kepel, Roy, Boniface, ces grands experts que le monde nous envie

January 29th, 2006 by ajmch

Dimanche 29 janvier 2006 sur extremecentre.org par jc durbant

Intéressante analyse, dans l’Express de cette semaine, de notre Kepel national sur l’islamisation et la chavezisation de la jeunesse européenne, comme… sous-produits de l’intervention américaine en Irak !

En ouvrant la boîte de Pandore irakienne, les Etats-Unis ont permis au message d’Al-Qaeda de sortir de la marginalité et de participer à une nouvelle nébuleuse géopolitique qui court d’Ahmadinejad à Chavez et de Birmingham à Amsterdam.

http://www.lexpress.fr/info/monde/dossier/islamisme/dossier.asp?ida=436714

Oui, oui, le même Kepel qui, on s’en souvient, avait joué en 2000 les Fukuyama de l’islam (Jihad, expansion et déclin de l’islamisme). Son collègue Antoine Basbous se contentant la même année de poser la question (L’Islamisme, une révolution avortée ?). Alors que dès 92, Olivier Roy avait été on ne peut plus clair (L’Echec de l’islam politique). Notre Boniface national y allant quant à lui de sa célèbre prédiction d’avant le 11/9 :

Je ne crois guère au développement d’un terrorisme de masse. (…) Je ne pense donc pas, contrairement à certains, que nous verrons des actes terroristes entraînant des milliers de victimes. (Les guerres qui menacent le monde de Béatrice Bouvet et Patrick Dernaud, Kiron – Editions du Félin, mai 2001)

Posted in Vigilance | No Comments »

Pourquoi les Musulmans modérés sont absents du débat

January 10th, 2006 by ajmch

Les Musulmans réellement pieux, ou vraiment modérés, sont (presque) toujours silencieux. Cela tient à plusieurs phénomènes. D’abord, il y a bien sûr la coercition naturelle de l’esprit de groupe. Et pour un Musulman, s’opposer à d’autres Musulmans qui défendent leur foi est plus dangereux que pour un non-Musulman. Le non-Musulman, selon la loi, doit être «quitté dans la dignité» dans un tel cas – il faut lui «laisser un répit» et «faire confiance à Allah». Mais le Musulman qui se permet cela risque la mort. Cela va rarement aussi loin, mais c’est une possibilité très réelle, quoique le pire, au quotidien, soit plutôt l’ostracisme social et familial. Alors, être Musulman, c’est s’habituer à pratiquer l’autocensure avec talent.

Ensuite, les gens pieux répugnent à parler de religion sur un ton polémique, et même à en parler tout court. Parler de religion, c’est quelque chose pour les prophètes, et pour les «professionnels», pour ceux qui y consacrent le plus clair de leur temps. En parler, chercher à faire croire qu’on est capable de comprendre et d’interpréter la loi de Dieu – tout cela, c’est pour les malins, les hypocrites, les gens de peu de foi.

Ainsi, sur un forum ouvert, nous n’aurons guère que la participation d’islamistes. À moins que nous ne créions des conditions telles que des Musulmans réformateurs puissent évoluer à l’aise parmi nous. Alors, leur voix pourrait commencer à s’élever, leurs projets pourraient commencer à prendre forme. Alors, la réforme pourrait s’engager. Pour cela, pour créer ces conditions favorables, il faut interdire l’Islam dans certaines zones, dans certains pays, et autant que possible avec le soutien de la population et des Églises. Malgré toutes les critiques, pragmatiques ou religieuses, que ce projet peut susciter, je pense que la Suisse est le pays le mieux adapté à cette expérience.

Posted in Vigilance | No Comments »